La propriété partagée du livre

Son attribution est destinée à toute association, communauté spirituelle, média alternatif, et toute personne activiste contribuant directement ou indirectement à l’essor du Nouveau Paradigme*

Décroissance – Réappropriation de la création monétaire – Sobriété heureuse – Économie locale et circulaire – Résorption des inégalités et des pénuries – Souveraineté et autonomie – Gouvernance citoyenne – Agroécologie – Médecine alternative – Nouvelles pédagogies – Art sacré et thérapeutique – Écoféminisme et renaissance du féminin sacré – Écospiritualité et solidarité humaniste par l’éveil spirituel…

PRINCIPE

Une voie de diffusion révolutionnaire

Le livre L’Appel de Mongo est une arme de combat qui utilise un support de divertissement populaire pour infuser dans notre conscience collective la compréhension et les valeurs salvatrices du Nouveau Paradigme.

Face à la masse surabondante des publications qui engloutit tout ce qui n’est pas parvenu à se faire remarquer, un livre a aujourd’hui impérativement besoin d’une amorce promotionnelle pour accéder à une visibilité publique minimale où à partir de là seulement, il pourra se déployer de sa propre force s’il rencontre l’enthousiasme des lecteurs.

Notre association ayant pour but de verser les bénéfices du livre aux acteurs et actrices œuvrant à l’essor du Nouveau Paradigme, la grande idée est de passer directement par vous pour promouvoir le livre au sein de vos adhérents et de vos réseaux, en faisant de L’Appel de Mongo votre propriété partagée dans une économie de la gratuité. 

arme de combat
remède universel 1

Ce que vous gagnez

En partant d’un récit captivant accessible à une large audience, le roman conduit à des prises de conscience de plus en plus profondes tout en demeurant un « divertissement culturel » qui ne cherche pas à convertir ni à imposer des positions militantes.

En permettant à votre public et à vos adhérents d’en prendre connaissance, ils se sentiront incités à le transmettre à leurs proches pour le seul plaisir de la lecture, tout en ayant l’assurance qu’il accroîtra leur compréhension et leur sympathie pour votre démarche propre, ce qui suscitera immanquablement de nouvelles adhésions.

Vous percevrez 5/6èmes des bénéfices du livre (autour de la moitié du prix du livre) pour tout achat provenant de votre promotion qui sera identifié par un code dédié. Vous vous approprierez ainsi L’Appel de Mongo qui deviendra votre propriété partagée dont l’argent des ventes vous revenant vous permettra de croître et renforcer vos moyens d’actions.

Ce que nous gagnons

Nous mettons en place une voie de promotion et de diffusion idéale de L’Appel de Mongo dans une économie de la gratuité que nous sommes les seuls à pouvoir proposer. En passant par vous, nous nous adressons au lectorat le plus en phase avec le livre, conscient et investi dans la nécessité d’un éveil collectif pour ouvrir un renouveau créateur salutaire pour l’humanité.

En rassemblant et accumulant vos adhésions à notre démarche, nous serons en mesure de déterminer la meilleure option de publication :
  • Soit être notre propre éditeur : bénéfice maximal sur les ventes mais requérant un investissement lourd où nous ne disposons actuellement que de 20.000 € de dons qui sont insuffisants.
  • Soit une coédition qui a notre préférence en tant que partenaire majoritaire (2/3 – 1/3) d’un éditeur impactant : vos adhésions garantissant la visibilité promotionnelle du livre nous permettront de négocier le meilleur contrat en position de force.

Nous percevrons 1/6ème des bénéfices du livre relevant de votre promotion qui seront suffisants pour rassembler les fonds pour les réimpressions, développer notre propre promotion et préparer sa publication à l’international.

logo Mongo doré fond bleu long

Edition traditionnelle

Notre publication

Calcul* de la marge bénéficiaire

[*Estimation sur un prix plancher de 15 € par volume pour un ouvrage équivalent proposé entre 19 et 23 € en librairie, soit 60 € les quatre volumes, qui donne l’ordre de grandeur des bénéfices attendus. Le calcul exact dépendra du type d’édition retenu, des statuts de notre association (loi 1908 spécifique à l’Alsace) qui seront enregistrés quand les termes de la publication seront établis, mais dans tous les cas, il tournera autour de cette valeur dont plus de la moitié vous reviendra.]

Dans un contrat d’édition classique, la part nous revenant se limite aux droits d’auteur qui atteindrait un maximum de 12% pour un succès de librairie générant des grosses ventes.

Dans notre démarche de publication sans but lucratif, nous indiquons en rouge toutes les parts qui nous reviennent (en dehors de la filière des libraires qui restera ouverte) :

  • Les commandes en ligne suppriment les 35% du libraire.
  • Une coédition en partenariat majoritaire nous apportera les 2/3 revenant à l’éditeur.
  • La TVA de 5,5% ne devrait pas s’appliquer (à vérifier et déterminer au moment de la constitution de nos statuts).
  • Pas de recours au diffuseur puisque nous avons notre propre voie de diffusion.
  • Reste les frais d’impressions, les frais postaux, le distributeur assurant le stockage des livres, et l’éditeur partenaire assurant la logistique.

 

Nos bénéfices dépasseront alors 60% du prix du livre pour un envoi postal direct au particulier. Votre public désireux de se le procurer le commandera en ligne avec un code dédié renvoyant à votre promotion, et vous percevrez 5/6èmes des bénéfices de votre propriété partagée, soit en partant de 15 € par volume :

  • 100 commandes du premier volume vous rapporteront autour de 750 €
  • 100 commandes des 4 volumes du livre complet vous rapporteront autour de 3000 €
  • 1.000 commandes vous rapporteront autour de 30.000 €
  • Les calculs détaillés des bénéfices du livre sont ICI

Une synergie pour un effet boule de neige

Parce qu’il puise sa source à la fois dans une conscience transcendante et dans notre intelligence collective, L’Appel de Mongo ne peut être qu’un livre anonyme sans auteur attitré qui est totalement donné, où il invite chacun à s’en emparer pour y reconnaître et y apporter sa contribution.
Parce qu’il intègre toutes les initiatives du Nouveau Paradigme dans une vision unifiée qui révèle leur pertinence en les renforçant mutuellement, L’Appel de Mongo peut nous rassembler en rouvrant notre horizon si confus et si sombre aujourd’hui à la lumière d’une issue libératrice qui n’attend que notre engagement collectif pour la mettre en œuvre

L’alliance de L’Appel de Mongo avec vos engagements spécifiques leur donnera toute leur force en les inscrivant dans un même souffle révolutionnaire porteur de confiance et d’enthousiasme par l’éveil de conscience qu’il transmet.
Plus le livre gagnera en reconnaissance avec le soutien de vos promotions, plus nous convaincrons de personnalités influentes de le lire, plus notre association pourra mettre en avant leur adhésion et leur enthousiasme à travers notre propre promotion, et plus le livre se vendra au-delà de notre sphère activiste en touchant le grand public… Ce qui nous préparera à étendre le même procédé à l’international.

Votre propriété partagée deviendra alors une ressource financière conséquente pour « arroser les bourgeons du Nouveau Paradigme ». Car l’argent restant le nerf de la guerre pour croître et développer vos moyens d’actions, vous disposerez de ce stimulant vertueux exceptionnel qui se répandra dans notre économie de la gratuité.

Révolution culturelle
couverture germination vol I site - fond beige 45 ko

Trop beau pour être vrai ?

Affirmer d’emblée que L’Appel de Mongo va se diffuser à travers le monde à des millions d’exemplaires serait irréaliste et présomptueux. Par contre, nous affirmons sans la moindre hésitation qu’il en a le potentiel, à l’appui du premier lectorat de notre test d’évaluation qui partage cette affirmation pour avoir été emporté et conquis par le courant du livre.

Dans tous les cas, l’unique preuve qui vous convaincra est le livre lui-même.
Aussi votre seul engagement à ce stade consiste à lire L’Appel de Mongo dont nous vous transmettrons chaque volume à la suite, en commençant par l’AVERTISSEMENT* de lecture qui vous donnera accès à sa profondeur et à sa dimension d’instrument éveilleur de conscience. Et si à vos yeux il ne tient pas ses promesses, vous restez libre d’arrêter votre lecture à n’importe quel moment sans autre perte que d’y avoir investi un peu de votre attention.

Car ce n’est pas la perspective d’un gain matériel qui emportera votre décision, mais uniquement l’enthousiasme contagieux que vous transmettra le livre où à partir de là, vous percevrez de l’intérieur son haut potentiel de diffusion qui vous rendra son souffle révolutionnaire tout à fait palpable et réaliste.

UN EXEMPLE CONCRET : LES MONNAIES ALTERNATIVES

État des lieux des MLCC*

[*Monnaies locales complémentaires et citoyennes]

On en compte plus de 80 en France et autour de 5.000 dans le monde avec autant d’associations dédiées.

Les monnaies citoyennes sont principalement utilisées par des personnes issues du tissu associatif et/ou engagées dans une démarche de transition, soit un public déjà conscient des enjeux de la création monétaire. Mais elles peinent à dépasser ce premier cercle averti pour convaincre un plus large public de leur utilité, alors qu’il leur est impératif de changer d’échelle pour qu’elles perdurent et ne restent pas embryonnaires.

L’autre constat est que leur impact demeure très faible sur la vie économique, bien qu’avec une instabilité financière de plus en plus marquée, elles soient porteuses de résilience dans la mesure où elles pourraient être rapidement activées et démultipliées en cas de besoin.

Pour le moment, leur plus grand impact est dans leur rôle pédagogique déterminant où la circulation des monnaies citoyennes permet au public de s’emparer de la question monétaire, conduisant à la prise de conscience de l’importance de se réapproprier l’instrument monétaire au bénéfice de l’intérêt général.

Monnaie locale
Logo Mongo fond doré

Impulser un nouvel élan aux MLCC

L’Appel de Mongo explore la création monétaire en profondeur en l’intégrant dans un récit fantastique accessible au plus grand nombre. Sa clarté pédagogique (dont vous pouvez consulter un extrait ici) est confirmée par notre test d’évaluation, montrant que le sujet a été une révélation captivante pour 2/3 d’un lectorat non-initié à la réalité financière. Le livre contribue à sensibiliser un plus large public aux enjeux de la création monétaire, et s’il devient un succès populaire, il apportera cette nouvelle vague d’adhérents dont les MLCC ont tant besoin.

Mais L’Appel de Mongo  va plus loin encore en présentant un instrument monétaire révolutionnaire fondé sur l’économie de l’attention, un instrument idéal au service de l’humanité qui va pourtant devenir démoniaque entre ses mains inconscientes. Le livre démontre ainsi qu’un changement structurel (révolution monétaire) sans changement culturel (élévation du niveau de conscience de la collectivité) est voué à l’échec, car il finira par reproduire les mêmes perversions et corruptions.

La force unique de L’Appel de Mongo  est de montrer que tout est lié à tous les niveaux, si bien qu’aucune réponse salutaire n’adviendra isolément. En explorant notre rapport à l’argent, il aboutit à notre rapport à la mort en révélant leur lien indissociable. Et il en ressort que le seul changement salutaire possible est un changement civilisationnel qui nous fera passer de l’adoration de l’avoir à l’enrichissement de l’être, ce qui implique de passer du refoulement de la réalité de la mort à son acceptation.

LE LIVRE PARLE DE VOUS ET VOUS SOUTIENT

Médecine alternative et crise sanitaire

La crise sanitaire a apporté une surprenante confirmation de la dimension prémonitoire de L’Appel de Mongo qui a perçu et anticipé :

  • La peur profonde des peuples opulents endormie dans leur zone de confort où elle est toujours prête à éclater. Leur hypocondrie et phobie des microbes conduisant à des réactions extrêmes, complètement démesurées par rapport à la réalité du danger (voir ici).
  • L’aberration de la toute-puissante industrie de la maladie qui engendre toujours plus de malades  parce qu’elle en a besoin pour continuer de croître (dans notre société de croissance infinie), cela avec la connivence des puissances régnantes et le soutien promotionnel indéfectible des médias (voir ici).
  • Le dénigrement des médecines alternatives et des voies de prévention pour cultiver une bonne santé, avec la stigmatisation de leurs adeptes, parce que tout cela menace les profits gigantesques de l’industrie de la maladie.

 

En contraste avec cette société de plus en plus malade et soignée à grands frais avec des thérapies de haute technologie, L’Appel de Mongo présente un autre modèle de société fondé sur la décroissance qui cultive sa richesse dans la santé. Elle seule a un véritable intérêt à investir dans la prévention et l’éducation à la santé de ses citoyens, ce qu’elle accomplit en les conviant à un immense chantier de travail non-productif créateur de richesse humaine par l’accroissement de leur niveau de santé global. La scène du jeûne collectif dans le premier épisode en donne une illustration préparatoire (voir ici à partir de la page 111).

Médias alternatifs et communication hégémonique

L’univers fantastique de L’Appel de Mongo a pour trame la Communication qui est devenue le premier pouvoir. Il en explore tous les aspects et éclaire tous ses rouages :

  • L’IA devenue toute-puissante et autonome.
  • Le contrôle absolu de la Communication par les puissances régnantes.
  • La lutte sans merci pour capturer notre attention qui vaut de l’or dans une économie de l’attention.
  • L’audimètre qui fait force de loi et de vérité.
  • Le vecteur de la peur au centre de toutes les manipulations (voir ici).
  • L’addiction massive aux écrans qui enfonce l’humanité dans le sommeil de l’inconscience.
  • Comment les puissances régnantes parviennent à imposer leur communication hégémonique dans un monde de libre communication… 

 

En dévoilant les coulisses de la Communication, L’Appel de Mongo éveille les consciences aux principaux mécanismes de manipulation dissimulés qui servent les puissances régnantes. Il donne une nouvelle lumière à l’information alternative en démontrant comment elle est dénigrée et ridiculisée dès qu’elle dérange les intérêts de ces puissances (voir ici).

Mais surtout, en présentant un tableau complet et unifié de toutes les initiatives du Nouveau Paradigme, L’Appel de Mongo est en phase avec la majorité des médias alternatifs dont il se fait l’écho en donnant à leur contenu un nouvel attrait, une nouvelle crédibilité et une nouvelle légitimité.

Décroissance et sobriété heureuse

L’Appel de Mongo est un immense plaidoyer pour la Décroissance et la sobriété heureuse qui s’annonce dès le premier épisode* en nous plongeant dans un village isolé où il fait bon vivre, à l’image des éco-lieux et des « oasis » des Colibris.

Le volume II développe les répercussions ultimes de la religion de la croissance qui aboutissent à créer l’enfer sur terre, pour ensuite proposer le remède d’une société de la décroissance qui peut encore nous en délivrer. Ce remède s’appuie sur les deux piliers indissociables de la réappropriation du pouvoir de création monétaire par le collectif humain (voir ici) et la fin du travail productif (voir ici). 

L’Appel de Mongo présente une synthèse des réponses cohérentes et concrètes aux maux de l’humanité qui émergent d’ores et déjà de notre conscience collective. Mais il va aussi plus loin par sa vision originale de la « culture des quatre richesses » qui démontre que la réponse structurelle de la décroissance doit impérativement s’allier à une réponse culturelle pour être opérante, les deux réponses ayant besoin de se nourrir l’une de l’autre pour pouvoir se déployer mutuellement.

Art sacré et thérapeutique

Dans L’Appel de Mongo, l’arène de la Communication est un champ de bataille qui oppose les artistes corrompus aux artistes porteurs de conscience. Les premiers sont des maîtres de l’addiction au divertissement qui capturent l’attention du plus grand nombre pour leur seul profit, devenant les instruments des forces d’oppression en alimentant des productions sans âme qui enfoncent l’humanité dans le sommeil de l’inconscience. Les seconds sont les derniers résistants luttant pour réveiller l’humanité et la libérer de sa corruption en l’élevant par la seule force de l’inspiration de l’art véritable.

Ce combat pour la victoire de la conscience par l’arme de l’art est un enjeu majeur de notre monde de la Communication. Il est incarné par le Mongonastère qui abrite une communauté d’artistes qui communiquent avec Mongo par l’inspiration de leur don créateur. La religion du Mongonastère est une religion de la créativité où les œuvres artistiques n’ont d’autre finalité que d’élever notre niveau de conscience en la nourrissant de toujours plus de lumière et d’harmonie.

L’Appel de Mongo renoue pleinement avec la dimension spirituelle de l’œuvre d’art qui a toujours eu une fonction thérapeutique de régénérescence et d’élévation de la conscience (voir ici). Sauf qu’aujourd’hui le remède doit être infusé largement dans la conscience collective pour qu’il ait un impact transformateur sur notre monde en péril. Ce qui va définir la structure du livre comme arme de combat recourant à l’autoroute du divertissement populaire (voir ici), en même temps qu’il porte le flambeau de ce nouveau combat à mener par les artistes porteurs de conscience, nous appelant à enclencher une révolution culturelle qui ne pourra être qu’une révolution de conscience (voir ici).

Écoféminisme et féminin sacré

Notre monde de la Communication obéit à une structure pyramidale phallocratique, tandis que l’audimètre tout-puissant accapare toutes les forces qui se battent pour le faire croître sans fin. L’Appel de Mongo exacerbe cette réalité en décrivant ce monde dominé par l’homme, ou plus exactement, par la polarité masculine dans l’être humain androgyne (homme et femme) qui est la seule exigée et valorisée, refoulant par-là même notre polarité féminine qui est inséparable de notre refoulement de la réalité de la mort. Il révèle la dominante d’Éros sur Thanatos, la dominante du Phallus conquérant qui veut croître sans fin en repoussant la Vulve dévorante qui le menace de déclin et de désagrégation.

En commençant par nous plonger dans un village isolé, modèle de décroissance d’une société matriarcale, le livre prépare l’opposition d’Éros et de Thanatos qui aboutira au basculement du Vieux Paradigme dans le Nouveau Paradigme par le basculement des polarités sexuelles. Au cours de la transe chamanique dirigée par la femme-médecine, le village bascule dans le domaine dangereux de Thanatos où seule la dominante féminine permet la réconciliation avec la réalité de la mort, son acceptation et réintégration dans le cycle du Vivant étant l’unique voie possible d’un retour à l’équilibre. L’écologie véritable en tant que ce retour à l’équilibre est donc indissociable du féminisme véritable, qui est indissociable d’une renaissance du féminin sacré dans l’être humain androgyne.

À l’image de notre monde de la Communication, le Mongonastère rejette le féminin en n’accueillant que des élus mâles. Mais en suivant le chemin d’éveil de Thomas, son protagoniste central, nous nous identifions à notre polarité masculine pour nous immerger dans la profondeur de l’être où nous attend notre polarité féminine dont l’union nous fera retrouver l’équilibre et la plénitude de l’être. Ainsi Éros doit s’unir à Thanatos, comme notre monde doit accepter de mourir en se fondant dans la Vulve de la transformation pour renaître à une vie nouvelle en accord avec les grands défis de notre réalité présente et à venir. Ce qui ne pourra advenir qu’à travers chacun et chacune d’entre nous… 

Écospiritualité et éveil spirituel

L’écospiritualité, l’écopsychologie, l’écothéologie ou encore l’écologie profonde partent du même constat que la crise écologique a sa source dans une crise intérieure correspondante. Parce que nous sommes coupés de notre profondeur, ignorants de l’être, nous nous retrouvons isolés dans un monde déshumanisé. À cause de cet isolement, nous ne ressentons plus notre lien d’appartenance à la totalité du Vivant, faisant de la Nature une matière séparée de nous-mêmes à exploiter et dominer de plein droit. Mais cet isolement de l’être est aussi à l’origine de notre manque insatiable que nous cherchons à combler en dévorant les ressources extérieures, nous enfermant dans un cercle vicieux autodestructeur qui n’a aucune issue extérieure.

Alors la seule issue est à l’intérieur. Et toute l’ambition et le défi de L’Appel de Mongo est de nous y conduire. Il nous invite à nous reconnecter à soi-même en nous entraînant pas à pas dans la profondeur de l’être, là où rien n’est isolé, là où nous retrouvons notre identité profonde comme participation à la grande symphonie du Vivant qui va réveiller notre sens du sacré et du respect pour la Nature en réenchantant le monde. Mais c’est aussi en retrouvant notre identité profonde que nous allons mettre fin à notre manque insatiable, parce qu’il est fondamentalement un manque d’être qui ne demande que de renouer avec la plénitude de l’union intérieure pour nous en délivrer. 

Le drame de notre civilisation est de refouler notre misère psychologique et spirituelle en la compensant par la surabondance matérielle, menant inexorablement à l’épuisement des ressources extérieures. L’heure est alors venue de nous tourner vers nos ressources intérieures où nous attend une véritable mine d’or. L’Appel de Mongo nous convie à rejoindre notre réalité intérieure laissée à l’abandon pour la cultiver et y découvrir notre nouvel horizon de richesse. Ce qui implique de passer de l’adoration de l’avoir à l’enrichissement de l’être, correspondant au basculement du Vieux Paradigme dans le Nouveau Paradigme, car tant que nous resterons des adorateurs de l’avoir pour y trouver notre sécurité, notre protection et notre valorisation, rien ne changera. 

C’est à l’intérieur de soi, dans la profondeur de l’être que se trouve la porte d’entrée et le déclencheur de la révolution extérieure qui résorbera le désastre écologique, lorsqu’elle déferlera comme l’émanation spontanée de notre réalité intérieure révélée à sa richesse et à sa plénitude. Et c’est là le cœur de L’Appel de Mongo qui est le fruit d’un immense travail* impulsé par la conscience transcendante qui lui a donné naissance et qui seule lui confère son pouvoir spirituel d’éveilleur de conscience accessible au plus grand nombre (voir « La véritable source du livre » dans l’AVERTISSEMENT de lecture ici, et une illustration de la conscience éveillée qui infuse les pages du livre ici). 

Renaissance psychédélique

La culture psychédélique des années 60 est la seule a avoir réussi à arrêter une guerre que le complexe militaro-industriel US avait prévu de faire durer le plus longtemps possible pour le profit qu’elle lui rapportait. C’est la seule à avoir impacté la conscience collective en ouvrant une brèche géante dans le consumérisme tout-puissant, avant qu’elle se résorbe et dégénère.

Depuis une vingtaine d’années, une renaissance psychédélique discrète voit le jour dans les États où elle est légalisée. Elle s’inscrit dans un champ universitaire expérimental où l’utilisation des psychédéliques donne des résultats exceptionnels pour traiter les dépressions sévères, les addictions, les syndromes post-traumatiques, ou délivrer de l’angoisse les cancéreux en phase terminale. Des études sur des personnes ordinaires montrent comment les psychédéliques déclenchent chez la majorité une expérience spirituelle déterminante qui les libère de la peur de la mort, donnant à leur vie un sens profond de participation et de respect sacré pour une réalité infiniment plus vaste. Tandis que sur des grands méditants, ils démultiplient l’intensité et la profondeur de leur état méditatif, ouvrant sur des champs de conscience insoupçonnés. Tirant les leçons du passé, cette renaissance s’écarte de la dimension festive de la culture psychédélique antérieure qui a semé la confusion et conduit à sa dégénérescence, considérant que l’usage des psychédéliques sans conscience, à des fins profanes et récréatives peut être néfaste et dangereux. (Vous trouverez une synthèse complète sur le sujet dans cette vidéo du psychiatre Olivier Chambon qui apporte sa caution scientifique, démontant au passage toutes les idées reçues).

L’Appel de Mongo est une œuvre psychédélique dans le sens étymologique où elle « révèle l’âme », et dans le sens où elle reconnaît dans le courant psychédélique émergeant un haut potentiel d’éveil et de guérison applicable à grande échelle à notre société coupée de l’être, de plus en plus désemparée et malade. La voie des psychédéliques renoue avec les pratiques ancestrales de reliance à une conscience supérieure universelle qui a toujours été d’une importance cruciale pour assurer l’intégrité de la communauté (voir sa fonction socio-thérapeutique dans la transe chamanique à partir de la p131 du premier épisode ici). Elle offre un moyen radical de transcender la peur de la mort en se connectant à un sens de participation profonde à la vie, tout ce dont nous avons besoin aujourd’hui pour nous délivrer de la racine du mal qui gangrène l’humanité et retrouver de l’intérieur un horizon de lumière pour engendrer un monde meilleur pour tous. 

Le processus que déclenchent les psychédéliques est propre à toute voie d’éveil et de guérison authentique. Leur recours n’est donc pas un passage obligé dès lors qu’on parvient par d’autres voies à un lâcher-prise déterminant, source de régénérescence et de renaissance à une vie nouvelle. Mais en considérant l’épidémie de dépressions massives de nos sociétés opulentes que nous sommes incapables de résorber, ainsi que tous les autres périls collectifs extrêmes auxquels nous sommes confrontés, nous avons désormais besoin de réponses extrêmes, originales et audacieuses. Et nul doute que quand la nouvelle vague psychédélique se répandra dans un monde qui aura reconnu son pouvoir d’éveil et de guérison exceptionnel, elle nous sera d’un secours inestimable.

D’AUTRES PRÉCISIONS SUR NOTRE DÉMARCHE

Un monde éditorial incompatible avec l'âme du livre

Le monde éditorial mainstream est le seul à disposer d’une force promotionnelle conséquente capable de donner une visibilité publique à un nouveau livre, avec un distributeur/diffuseur très puissant pour le placer massivement chez les libraires. Il se réduit à une cinquantaine d’éditeurs sur plus de deux mille en France. Les autres, en dehors des micro-éditeurs composant le plus grand nombre, sont des petits et moyens éditeurs indépendants. Ceux-là ne disposent pas de force promotionnelle ni de réseau de presse (ou extrêmement réduit), et face aux gros éditeurs, ils sont fortement désavantagés en terme financier et de visibilité pour placer leurs livres chez les libraires.

Il en résulte une opposition nette entre l’édition mainstream qui rafle presque toute la mise, n’étant qu’une grosse machine commerciale dont le seul but est le profit, et l’édition indépendante qui revendique son amour de la littérature et d’une vraie créativité, mais qui rame pour joindre les deux bouts. L’édition mainstream privilégie ses auteurs vedettes qui tournent comme un label reconnaissable dans un circuit promotionnel bien rôdé, des auteurs qui ont intégré l’autocensure commerciale et obéissent aux études marketing qui ciblent les attentes et les désirs de leur large lectorat, reproduisant toujours le même type de livre formaté sur le canevas qui a fait leur succès. Comme ce sont leurs productions qui prennent la plus grande place chez les libraires, on aboutit à une uniformisation par le bas avec un contenu de plus en plus pauvre, les livres se ressemblant toujours plus pour se modeler sur les mêmes critères d’efficacité marchande supposée. Ce n’est alors que dans l’édition indépendante que l’on pourra trouver de véritables perles au contenu original, subversif et profond, mais faute de disposer des moyens de visibilité des gros éditeurs, elles dépasseront rarement le stade du succès confidentiel et resteront ignorées du grand public.

L’Appel de Mongo est une œuvre foncièrement originale qui ne relève d’aucun genre établi et ne correspond à rien d’existant en littérature. Parce qu’elle sort complètement des frontières du formatage artificiel et de l’autocensure commerciale, elle n’intéresse pas l’édition mainstream. Quant à l’édition indépendante, elle a besoin de se démarquer par une ligne éditoriale très précise qui cadre difficilement avec la singularité sans équivalent de L’Appel de Mongo, mais surtout, elle n’a rien à offrir en contrepartie pour promouvoir le livre. C’est pourquoi nous sommes restés centrés jusqu’ici sur les grands éditeurs.

Grâce à notre vitrine de présentation du livre sur notre site, nous avons pu échanger plus en profondeur avec des représentants d’Actes Sud, d’Albin Michel, et de L’Iconoclaste. Cette fois, ils ont pris le temps d’examiner le propos et le contenu de L’Appel de Mongo, et nous avons au moins eu droit à une réponse honnête de leur part. À savoir :

  • Aucun éditeur ne s’engagera à lire un tel livre en quatre volumes d’une source anonyme, quelles que soient sa qualité et sa force potentielle.
  • Sans avoir d’introduction ou de notoriété, la probabilité d’être remarqué par un grand éditeur est quasi nulle. Et dans le meilleur des cas, seuls sont retenus de jeunes auteurs « prometteurs » (avec un ouvrage tendance déjà formaté) dans l’espoir d’en faire des poulains à succès qui intègreront son écurie promotionnelle lui assurant une production régulière.
  • Quand bien même L’Appel de Mongo parviendrait à intéresser un éditeur mainstream, il serait la dernière roue du carrosse qui ne bénéficiera pas de la promotion réservée à ses auteurs vedettes.
  • Enfin, seul le premier volume serait publié, la démarche marketing imposant de laisser passer du temps avant de publier le suivant, de façon à stimuler le buzz en cas de succès pour faire monter l’attente du lectorat et son excitation à lire la suite.

 

Le constat est que L’Appel de Mongo et le monde éditorial ne sont pas sur la même longueur d’onde. Le monde éditorial étant uniquement focalisé sur le profit rapide avec ses critères d’efficacité supposée, d’une manière quasi schizophrénique, il n’a plus les antennes pour reconnaître une œuvre créatrice profonde et réellement originale, parce qu’elle exige un temps d’attention profonde et désintéressée qu’il n’est pas en mesure de fournir et ne fait pas partie de son mode de sélection.

Mais nous sommes aussi très éloignés de ses stratégies commerciales de manipulation du lectorat, comme de ne publier que le premier volume pour le faire mousser dans l’attente de la suite, une manœuvre relevant du supplice de tantale qui pour L’Appel de Mongo serait aberrante et complètement contreproductive. Car le lectorat de notre test d’évaluation qui a été captivé par les quatre volumes s’est réjoui de pouvoir les lire à la suite, de façon à rester centré sur l’intrigue sans rien perdre de ses multiples implications jusqu’à son dénouement final. Et c’est pourquoi il est impératif de pouvoir proposer le livre complet d’un seul tenant. 

Des obstacles exceptionnels pour un livre exceptionnel

On retiendra d’abord ces principaux obstacles propres au livre en général dans notre monde de la Communication :

  • Notre capacité d’attention décline en proportion de notre consommation d’écrans connectés.
  • L’addiction aux écrans nous conditionne à une attention passive, réduisant notre capacité de lecture qui demande une attention active.
  • La quantité d’informations ingurgitée chaque jour réduit l’espace libre pour le recueillement que demande la lecture.
  • Le lectorat populaire (des jeunes adultes en particulier) recherche une littérature d’évasion pour s’échapper d’une réalité sombre et insatisfaisante, marquant son refus de se confronter aux périls anxiogènes qui s’annoncent devant nous.

 

Toute la démarche de l‘industrie du livre qui a intégré notre attention déficiente consiste à réduire au maximum ces obstacles. Le résultat est une production littéraire toujours plus facile à consommer, excitante et haute en couleur qui mime les techniques d’accroche et d’addiction du monde des écrans. Et en cherchant ainsi à lui ressembler, cette production de pur divertissement déconnectée de notre « dure réalité » s’éloigne du recueillement et de la profondeur propres au livre, devenant par-là même de plus en plus superficielle et artificielle.

À l’inverse, un livre comme L’Appel de Mongo se confronte à la réalité de ces obstacles en s’efforçant de les surmonter plutôt que de s’y soumettre. Il croit à l’intelligence et à l’humanité d’un lectorat qui n’attend que le réveil de notre conscience collective pour se manifester, convaincu qu’il finira par rejeter le divertissement aguicheur sans âme pour se mettre en quête d’une nourriture puissante qui tire sa conscience vers le haut. L’Appel de Mongo nous offre cette nourriture authentique et intègre, n’ayant pas renoncé à la qualité, la subtilité, la sensibilité, et surtout la profondeur du recueillement qui relève du pouvoir spécifique du livre que les écrans ne pourront jamais égaler. Et un tel livre est nécessairement « exceptionnel » face au conformisme et à l’uniformisation par le bas de l’édition mainstream.

Mais c’est avant tout la démesure de l’énergie créatrice qui accompagne L’Appel de Mongo qui révèle sa dimension exceptionnelle. Plus de vingt années de travail dans la reliance à une conscience transcendante ont été nécessaires à Sarasvati pour aboutir aux quatre volumes d’un livre où tout est relié dans une unité organique sans équivalent, avec une sensibilité humaine et une profondeur spirituelle qui sont elles aussi sans équivalent. À cela s’ajoute la création de notre association dédiée à la diffusion du livre au service du bien commun, nous ayant permis d’organiser un test d’évaluation de plus de cent pages de commentaires critiques qui ont contribué à sa finalisation par une quatrième et dernière réécriture complète. Quel livre pourrait prétendre aujourd’hui à un tel investissement dans un esprit aussi désintéressé ? 

On pourrait comparer L’Appel de Mongo à un cheval de course d’une race nouvelle et inconnue. Ceux qui l’examinent de près (lisent le livre) découvrent un pur-sang d’une puissance hors du commun. Mais personne ne sait comment il va se comporter sur le champ de course (une fois publié), car il n’a encore jamais couru en compétition (il ne correspond à aucun genre existant permettant d’estimer ses chances de succès). Si sa victoire ne peut être garantie, dès lors qu’on a reconnu dans cet outsider sa puissance largement au-dessus du lot, qui refuserait de miser sur un tel cheval ?

C’est précisément parce que L’Appel de Mongo est exceptionnel qu’il est confronté à des obstacles exceptionnels. Mais c’est aussi parce qu’il a tenu compte de la réalité de ces obstacles dès sa conception qu’il s’est chargé d’une puissance hors du commun destinée à les surmonter.

  • Vu de l’extérieur sa taille imposante est son plus gros obstacle, alors qu’elle est aussi son plus grand atout. En partant d’un récit captivant et facile d’accès, l’évolution graduelle des quatre volumes en sensibilité et profondeur correspond à une véritable rééducation de notre capacité d’attention déficiente, ce que seule l’absorption dans la durée d’un grand livre permet d’accomplir. (Voir « Votre simple coopération est requise » dans l’AVERTISSEMENT* de lecture).

  • Bien que les quatre volumes ont leur autonomie et dénouement propres, chacun nourrit l’enjeu central qui prépare la grande révélation incitant le lectorat à aller jusqu’au bout du livre. Seule cette imprégnation longue et profonde permet de développer la vision d’ensemble de l’état dysfonctionnel de notre civilisation, conduisant jusqu’à la racine du mal qui va ouvrir l’issue libératrice dans l’éclosion du remède universel accessible à tout un chacun. Or c’est cette prise de conscience décisive qui en fait un livre marquant qu’on n’oublie pas, donnant envie de le transmettre pour transmettre le flambeau de la révolution qu’il appelle.

  • Le refus du formatage et de l’autocensure de L’Appel de Mongo peut dérouter et heurter un lectorat habitué aux produits marketing de l’édition mainstream qui sont conçus pour toujours plaire au client roi. Mais il est aussi un gage d’authenticité d’une énergie créatrice subversive qui ne s’est pas laissée castrer par les impératifs du monde marchand, apportant un sang neuf qui rompt avec les produits de divertissement standardisés vite consommés et encore plus vite oubliés.

  • On ajoutera encore ces deux obligations qui ne plaisent pas aux éditeurs : 1- L’Appel de Mongo ne sera pas édité en version numérique mais uniquement comme objet livre papier ; 2- L’Appel de Mongo ne sera pas mis en vente sur Amazon et autres plates-formes numériques ni dans les grandes surfaces. Avec un prix du livre unique (loi Lang), nous considérons qu’il est aberrant que les éditeurs aient accepté ces points de vente au nom d’un profit supplémentaire à court terme, car ils nuisent directement aux libraires indépendants qui sont les seuls à défendre les livres dans leur diversité auprès de leur clientèle, les condamnant à la paupérisation et à disparaître progressivement.

Croire à la puissance propre du livre

Nous sommes encore dans l’enfance d’une révolution de la Communication qui transforme notre humanité comme jamais. Subjugués par sa nouveauté et sa force d’attraction, nous ne pouvons plus échapper à son emprise et sommes devenus les esclaves d’un Instrument censé nous servir. Il ne s’agit pas de rejeter l’enrichissement extraordinaire que nous recevons des écrans qui nourrissent notre intelligence collective en rendant toutes les informations recherchées accessibles. Mais nous devons reconnaître que nous sommes très loin de l’âge de la maturité qui nous donnera la capacité de nous en distancer afin de les utiliser pour le meilleur tout en échappant à leur perversion et leurs nuisances.

Parce que notre monde de la Communication continue de se déployer en devenant toujours plus envahissant, il est vital que nous en reprenions le contrôle par un travail d’émancipation et de reconquête de notre souveraineté intérieure. Et c’est là que le livre a toute sa place, non pas en opposition mais en complément de l’apport positif du monde des écrans, et non pas en le réduisant à un sous-produit imitant ses techniques d’accroche et d’addiction, mais en lui restituant son pouvoir d’introspection et de recueillement unique.

L’Appel de Mongo revendique pleinement la puissance propre du livre dont il se fait l’incarnation. Son univers fantastique étant un miroir de notre monde de la Communication, il est au cœur de ce travail d’émancipation en nous transmettant la lumière pour en devenir les maîtres. Mais il nous fait aussi comprendre que la révolution de conscience que réclame notre humanité en péril ne viendra pas des écrans parce qu’ils nous endorment bien plus qu’ils nous éveillent, parce qu’ils nous enferment dans une attention passive qui disperse notre énergie et nous ramène toujours à la surface de notre être.

N’oublions pas que notre civilisation a sa fondation dans le livre. La République de Platon, la Bible-Torah-Coran, La Case de l’Oncle Tom d’Harriett Stowe, Le Prince de Machiavel, Le Manifeste Communiste de Marx et Engels, Le Deuxième sexe de Simone de Beauvoir, ces livres et bien d’autres sont les piliers qui ont porté nos grandes révolutions. On objectera que les écrans n’existaient pas alors. Mais ce que les écrans ne pourront jamais apporter, c’est cette dimension de recueillement propre au livre qui permet de s’absorber dans la profondeur de l’être pour y trouver notre force et notre lumière, c’est cette possibilité d’entrer dans un courant révolutionnaire en s’appropriant un livre dans lequel nous nous reconnaissons collectivement, parce qu’en s’adressant à notre intériorité, seul le livre a le pouvoir de recentrer notre énergie pour nous donner la force d’agir.

Convaincu de son déclin inéluctable face à la puissance d’attraction des écrans, le monde éditorial ne croit plus au pouvoir propre du livre depuis longtemps. C’est pourquoi il le réduit à un sous-produit qui ressemble de plus en plus à un scénario de film, misant tout son espoir dans une adaptation cinéma qui lui rapportera ses plus gros gains.

Mais si le livre était réellement condamné à disparaître, ça signifierait ni plus ni moins que la conscience de l’humanité s’éteindrait avec lui. Et heureusement nous en sommes encore loin. Pour preuve, nous citerons l’œuvre de Hermann Hesse qui se caractérise par sa probité et son authenticité, sa quête intérieure du sens de l’être et de la vie, son refus de se plier aux modes pour plaire et vendre, ainsi que son refus catégorique d’adapter ses romans au cinéma, volonté qui jusqu’ici a été respectée. Or ça ne l’a pas empêché de devenir l’auteur allemand le plus lu au monde avec plus de 150 millions* d’exemplaires écoulés, sans publicité et sans tapage médiatique. Et sachant que L’Appel de Mongo a une filiation profonde avec l’œuvre introspective de Hermann Hesse, qu’il partage sa quête spirituelle, son intégrité et son désintéressement, c’est là une nouvelle très réjouissante et encourageante.

Un livre prémonitoire sans date de péremption

L’Appel de Mongo ayant émergé d’une vision transcendante transmise il y a plus de 25 ans, la crise sanitaire a été une première confirmation de sa dimension prémonitoire (voir plus haut « Médecine alternative et crise sanitaire »). Mais son regard visionnaire ne se réduit pas à ce moment critique qui n’est que l’arbre qui cache la forêt. Il embrasse la forêt tout entière en explorant l’ensemble de nos crises où se confirment chaque jour un peu plus les grands enjeux de notre actualité présente et à venir.

Ne pouvant tout énumérer et sans reprendre ce qui a été présenté plus haut, on se limitera aux tendances les plus révélatrices anticipées par L’Appel de Mongo dans lesquelles nous sommes déjà engagés et qui vont continuer de se développer :

  • L’IA devenue autonome et toute-puissante avec son ambivalence fondamentale, fournissant à la fois un service sans précédent à l’humanité et l’instrument le plus abouti pour la contrôler en nous enfermant dans le monde de la Communication.

  • Le règne absolu de la puissance de l’argent concentrée dans les mains d’une oligarchie toujours plus riche et plus réduite. Cette puissance aveuglante du veau d’or étant le seul moteur et la seule motivation de l’humanité, elle l’enfonce dans une corruption toujours plus étendue et banalisée qui devient la norme.

  • La Communication a supplanté tous les autres pouvoirs. On ne peut désormais enclencher une guerre que si la communication (narratif officiel) passe auprès du plus grand nombre. De même, une bonne stratégie de communication est décisive pour faire grimper les actions boursières, accroître les profits des multinationales, et façonner les choix politiques des peuples.

  • L’addiction aux écrans qui ne fait qu’augmenter entraîne une chute dramatique de la capacité d’attention de l’humanité, réduisant notre faculté de concentration et avec elle notre volonté et notre pouvoir d’agir sur les problèmes que nous avons à traiter.

  • Nous sommes entrés dans une économie de l’attention régie par l’audimètre qui fait force de loi et de vérité, notre attention qui vaut de l’or étant l’objet de toutes les convoitises.

  • Nous sommes entrés dans l’ère de la fiction où notre réalité est perçue et construite à travers les écrans. Les puissances régnantes connaissent le pouvoir de la fiction de longue date (toute l’économie financière repose sur une fiction qui sert les intérêts privés d’une minorité richissime), et elles en sont devenues les maîtres en imposant leurs récits qui prennent force de réalité à travers les grands organes de communication qui sont tous sous leur contrôle. L’ère de la fiction correspond à l’essor de la pensée créatrice (ou des prophéties autoréalisatrices) qui nous donne le pouvoir d’engendrer la réalité que nous désirons. Elle nous commande d’élever notre niveau de conscience afin d’accéder à ce pouvoir qui seul pourra briser les fictions officielles de l’oligarchie en créant nos propres récits qui prendront force de réalité (voir ici).

L’évolution de notre rapport à la peur anticipée par L’Appel de Mongo mérite un traitement à part entière parce qu’il traverse tout le livre. Il nous montre comment notre refoulement de la peur nous conduit à la catastrophe en nous enfermant dans la passivité et le sommeil de l’inconscience :

  • Déni de la réalité en faisant l’autruche.

  • Addiction hypnotique aux écrans servant d’anxiolytiques qui endorment la peur mais avec elle aussi bien la conscience.

  • Consommation massive de divertissements pour nous déconnecter d’une réalité anxiogène et déprimante.

  • Consommation massive d’alcool, drogues et médicaments pour endormir la peur et refouler la réalité de la mort.

  • Notre civilisation du « progrès » a développé notre confort comme jamais, nous procurant toujours plus de sécurité et de protection qui permettent de tenir la peur à l’écart pour l’endormir toujours plus profondément. Mais loin de l’éliminer, cette peur dormante ne fait que s’accumuler, engendrant une société peureuse et douillette s’inquiétant du moindre risque qui est sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Et cette énorme peur collective nous rend hautement manipulables et corruptibles. C’est en elle que se trouve notre plus grand danger, parce qu’à chaque nouvel ébranlement planétaire qui nous attend, elle peut nous faire basculer dans une panique collective aussi dévastatrice qu’incontrôlable.

L’Appel de Mongo est une puissante invitation à faire face à la peur pour s’en libérer, où il s’accompagne toujours des remèdes concrets pour y parvenir. Car tout dépendra de notre capacité à nous affranchir de la peur pour percevoir dans l’effondrement vers lequel notre monde se dirige les germes d’un renouveau créateur salutaire pour toute l’humanité.

Dès lors qu’on ne fait pas l’autruche, nul besoin d’être Nostradamus pour reconnaître que notre civilisation devenue hautement dysfonctionnelle et destructrice nous a fait entrer dans une phase de grande incertitude, de grande instabilité et de grande turbulence qui vont s’intensifier au cours du temps, de même que vont s’intensifier les dégradations environnementales, la raréfaction des ressources et les pénuries. N’ayant plus devant nous qu’un horizon sombre en impasse qui est nécessairement anxiogène et déprimant, nous devons trouver le courage de reconnaître sa réalité qui seule nous commandera de changer radicalement de modèle de société. Et à partir de là seulement — la reconnaissance du problème étant la moitié de la solution —, notre horizon dans l’impasse s’ouvrira à la lumière d’une issue libératrice qui nous donnera la force, la confiance et l’enthousiasme d’aller de l’avant pour engendrer un monde meilleur pour tous.

C’est là tout l’enjeu du grand basculement qu’annonce notre nouveau siècle, et nous préparer à ce grand basculement est le cœur même de L’Appel de Mongo. Il nous aide à sortir du déni en recourant à un récit fantastique qui nous permet de nous distancer de notre sombre réalité tout en la reconnaissant. Mais il nous aide plus encore par sa quête du remède universel parce qu’elle contient une note de lumière, d’espoir et de courage qui l’emporte toujours sur la négativité de notre monde. Ce qui en fait un livre qui a tout l’avenir devant lui, où à mesure que les développements qu’il annonce se vérifieront, il deviendra toujours plus pertinent, clairvoyant, et surtout nécessaire pour le secours et le réconfort que nous apporte son ancrage de lumière.

*  *― Le grand déluge est inéluctable. Le seul point qui ne l’est pas est l’orientation que va prendre l’humanité, et tout va se jouer sur cette orientation décisive… Si elle continue d’ignorer la réalité criante de l’épreuve qui s’annonce devant elle en lui tournant le dos, le raz-de-marée la submergera par derrière, se fracassant contre son dos pour la précipiter dans la barbarie d’une panique collective où c’est la guerre de tous contre tous qui l’emportera. Mais si elle se redresse à temps pour faire face à son épreuve en réalisant que l’apocalypse n’épargnera absolument personne, pour la première fois de sa longue histoire elle sera confrontée à un ennemi commun universel qui ne lui est pas extérieur mais qu’elle porte en elle, lui commandant de se rassembler enfin unanimement pour le combattre… Au moment où le grand déluge déferlera sur elle, si l’humanité parvient à rester solidement unie et à lui faire face sans succomber à la panique, sa puissance dévastatrice la traversera pour chasser d’un seul souffle toutes les ténèbres accumulées dans son inconscience. Puis dans le même mouvement, la libération de l’énergie colossale du déluge la propulsera dans un nouveau champ de conscience qui ouvrira une ère de fraternité et d’harmonie dont nul ne saurait concevoir la splendeur à ce jour.
*  *L’implacable enjeu s’imprima dans le regard sombre du magister. Il reprit avec une même austérité de ton aux accents lourds de conséquences :
*  *― La mort viendra pour chacun de nous quoi qu’il arrive, les milliards d’humains qui composent l’humanité d’aujourd’hui seront tous morts dans un peu plus d’un siècle quoi qu’il arrive, tandis que l’humanité en tant que telle continuera toujours d’exister. Il ne s’agit donc pas tant d’une question de vie ou de mort que d’une question d’enfer ou de paradis, car ce qui restera de notre humanité après le déluge pourra se retrouver plongée dans un véritable enfer… Que nous le voulions ou non, la destinée de l’humanité est entre les mains de notre génération d’êtres humains dont le comportement décisif va décider de son basculement dans les ténèbres ou dans la lumière. Que nous le voulions ou non, nous allons tous être les acteurs décisifs d’une réaction en chaîne qui va précipiter l’humanité dans son effondrement final pour une nuit de calamités sans fin, ou bien qui la fera renaître à la conscience en retrouvant le chemin du paradis, le chemin de la solidarité et de l’essor du bonheur de l’humanité tout entière.
*  *Gunj porta son regard sombre sur Thomas :
*  *― Tu l’auras compris, la Treizième Œuvre doit advenir coûte que coûte de notre génération de mongonastiques, non pas pour enrayer l’apocalypse puisqu’elle porte l’énergie de libération et d’élévation qu’appelle notre humanité dans l’impasse, mais pour réveiller notre grande famille humaine afin qu’elle trouve la force et le courage de lui faire face en conscience. Car toute l’énergie d’éveil dont elle a besoin pour grandir se trouve dans son épreuve même, si bien qu’il lui suffira de lui faire pleinement face pour sortir victorieuse du déferlement de l’apocalypse.
*  *La tension dont se chargeait Gunj monta encore d’un cran :
*  *― Dans l’épreuve titanesque qui attend l’humanité, la part du combat des mongonastiques consiste à lui transmettre cet éclair de lucidité sans quoi rien ne la sortira de son aveuglement. C’est à nous qu’il revient de mettre le feu aux poudres en lui procurant l’Instrument qui lui donnera les moyens de se retourner pour faire face à la réalité qu’elle fuit. C’est là notre mission capitale, notre responsabilité incontournable, mais elle ne va pas au-delà et nous ne pourrons rien faire de plus pour lui venir en aide. Car s’il nous incombe d’ouvrir la voie de sa conversion, de son possible Retournement, celui-ci dépendra au final de la libre décision, du libre engagement de chaque conscience humaine. C’est pourquoi la suite des événements ne sera plus de notre responsabilité mais relèvera du choix de conscience de chaque être humain qui devra en assumer les conséquences, sa propre implication demeurant indissociable de la responsabilité inaliénable de l’humanité tout entière. Et c’est pourquoi la Treizième Œuvre ne s’accomplira qu’avec la contribution de tous les êtres humains éveillés en son sein, une Treizième Œuvre qui sera l’œuvre de la révolution intérieure de l’humanité, l’œuvre du grand Retournement ou qui ne sera pas. (AdM vol IV)

Tout arrive à son heure

L’Appel de Mongo va à contre-courant de la tendance actuelle. Mais ce courant d’addiction au divertissement aguicheur est superficiel. Il relève du marketing qui répond à notre demande de rester endormis dans notre zone de confort en surfant sur notre fuite de la réalité.

Derrière se trouve un courant profond qui prépare la renaissance de notre monde. Ce courant profond a engendré L’Appel de Mongo qui répond lui à une demande profonde de notre conscience collective : demande de sens face à la confusion grandissante de notre monde ; demande d’issue positive face à l’impasse dans laquelle nous nous enlisons ; et demande de courage, de lumière et d’enthousiasme dans notre capacité à traverser l’épreuve qui est devant nous pour en sortir grandis et régénérés.

Le courant profond de la renaissance de notre monde dans l’impasse est bien réel. Si nul ne peut prédire quand il prendra l’ascendant, son émergence est inéluctable, tout comme le renouveau créateur succède toujours à la fin de l’hiver. Le moment mûr pour la réceptivité collective de L’Appel de Mongo ne cesse alors de se rapprocher. Il accompagnera l’émergence du courant profond qui est comme un grand et puissant fleuve dont le livre est le serviteur.

C’est pourquoi nous ne sommes pas dans l’urgence de le publier pour engager une promotion qui pourrait être prématurée tant que les temps ne sont pas venus. Et c’est aussi pourquoi nous avançons par un travail de fond encore dormant commandé par le courant profond. Parce qu’au final c’est lui qui portera L’Appel de Mongo, comme il portera tout ce qui contribuera à le nourrir et à l’éclairer.

Lorsque les conditions sont réunies, une seule étincelle suffit pour embraser une forêt tout entière. L’Appel de Mongo est une étincelle, et elle a le pouvoir d’embraser les consciences. Qui peut dire quel sera son destin ? Qui peut dire s’il ne recèle pas le feu qui libérera le souffle de la révolution à venir ? À cette heure nous n’en savons rien, mais nous savons sans l’ombre d’un doute qu’il en a le potentiel.

error: Content is protected !!