Entre complot et complotisme

arobase explosif avec colombe de la paix

mm― L’inconscience, l’ennemie de l’humanité et l’ennemie intime en chacun de nous. La totalité des gouttes d’inconscience sécrétées par chacun d’entre nous forme l’agrégat de l’inconscience collective qui pèse sur l’humanité de sa chape de plomb. C’est elle la bête immonde que l’Œuvre de Mongo a pour mission d’annihiler, c’est elle l’ennemie du genre humain que nous combattons sans relâche depuis tant de générations. Or on ne combat bien son ennemi que si on le connaît bien, et nous n’avons cessé de l’étudier jusque dans ses moindres retranchements pour lui arracher ses sombres secrets… Loin de se réduire à un magma de confusion informe, l’inconscience collective de l’humanité revêt les apparences d’une entité à part entière, une entité parasitaire cherchant à survivre et à croître en pompant directement l’énergie humaine. S’agissant d’une entité, elle est par conséquent structurée, gouvernée par des lois décelables qui révèlent son mode de propagation qu’il devient alors possible de briser… … Mais d’abord évitons de tomber dans le piège des apparences trompeuses!
mmLe Dicteur se tendit comme un ressort, témoignant de toute la précaution qu’il prenait à aborder le piège :
mm― L’inconscience collective, c’est la part d’ombre de l’humanité, et si on plonge dans cette part d’ombre avec des yeux grands ouverts, que découvre-t-on en premier ? Tout ce dont je vous ai entretenus concernant la corporation des anciens banquiers : un inextricable réseau d’alliances secrètes dont le but est d’accroître sans fin le profit et le pouvoir d’une poignée d’initiés richissimes sur le dos d’une humanité maintenue dans l’ignorance de leurs motivations. De là à invoquer un complot de l’ombre destiné à asservir une humanité aveugle, il n’y a qu’un pas… qui est un faux pas!… Car cela reviendrait à désigner cette alliance secrète comme l’ennemie jurée de l’humanité et la principale responsable de ses malheurs, alors que cet ennemi proclamé n’est lui-même qu’une ombre! Et en se battant frontalement contre une ombre, au lieu de l’affaiblir, on ne fait que la renforcer en la nourrissant de sa propre énergie, si bien que tout en croyant combattre ces puissances de l’ombre, on se retrouve à les servir inconsciemment pour avoir soi-même basculé du côté de l’ombre!… C’est pourquoi dans le combat contre les forces occultes de l’humanité, le premier impératif est de réaliser clairement que le véritable complot de l’ombre ne se trouve pas à l’extérieur mais est à l’œuvre dans l’inconscience de chacun d’entre nous.
mmIl leva son index avec insistance, martelant son avertissement :
mm― S’il est bien un pouvoir que l’inconscience a sur nous, c’est celui de réussir à nous aveugler encore et encore en nous ensorcelant d’une façon ou d’une autre! On ne saurait être trop prudent quand on entre en contact avec la part d’ombre de l’humanité!… D’abord, il faut toujours garder à l’esprit que l’inconscience collective que nous combattons est indissociable de nous-mêmes et de notre propre énergie. Tapie dans l’ombre de la conscience, elle se nourrit de l’énergie de réaction, de rejet et de guerre que nous lui menons et qui contribue à édifier une hydre gigantesque aux ramifications infinies. Cette hydre a pour base la part d’inconscience de chacun d’entre nous, tandis qu’elle présente de multiples têtes pensantes qui s’élèvent de son dos comme du sommet d’autant de pyramides. Les têtes pensantes sont reliées entre elles et constituent ces fameux réseaux d’alliances occultes agissant à l’encontre de l’humanité… Le premier aveuglement est de croire qu’il suffirait de couper les têtes pensantes du monstre pour l’abattre, ce qui relève de la plus totale illusion. Car aussi longtemps que l’état d’inconscience de l’humanité ne sera pas entamé à sa base, plus on lui coupera de têtes, plus le sang du monstre rejaillira sur les hommes, et plus de ce sang repousseront de nouvelles têtes plus féroces et démoniaques encore… Le second aveuglement est de croire que la poignée de profiteurs richissimes qui forment les têtes pensantes du monstre le dirigent selon leur bon plaisir, alors qu’en réalité ils sont ses premiers esclaves qui n’ont gagné le privilège d’être à la tête du monstre que parce qu’ils sont les plus inconscients de tous. Ce sont eux les vrais damnés, et les damnés ne jouissent pas des bienfaits de leurs crimes mais ne font que répandre sur le monde toute l’horreur et la souffrance qu’ils portent en eux… Ce n’est qu’en sortant de ces deux aveuglements que l’on peut reconnaître qu’il n’y a pas d’un côté des profiteurs de la bête immonde et de l’autre des victimes de ses exactions, mais du fait de le nourrir de notre propre inconscience, tous les humains sont à différents degrés à la fois ses complices et ses victimes. Seule cette reconnaissance a le pouvoir d’entamer son empire maléfique en amenant chacun à balayer devant sa porte, tandis que refouler sa propre participation à la monstruosité du monde en se posant en victime d’un complot de l’ombre ne contribue qu’à le perpétuer.
(AdM vol II p197-199)

© Tous droits réservés


    error: Content is protected !!