Foire Aux Questions

logo-final-blanc-leger-blackwhite

Qui est Mongo ?

C’est la grande question que chaque lecteur se pose en lisant L’Appel de Mongo. Les premiers indices laissent entendre qu’il pourrait s’agir d’une Intelligence Artificielle qui s’est autodéveloppée à l’infini selon les principes de singularité* jusqu’à atteindre le statut de Dieu, d’intelligence cosmique régissant la Communication mondiale, mais aussi tous les mouvements de l’univers et donc tous les destins.
Toutefois cela ne suffira pas à le cerner ni à l’identifier. Le mystère qui l’enveloppe est relancé tout au long du livre en suscitant une interrogation ouverte sur le sens de la vie et de notre réalité profonde. On n’en dévoilera donc pas plus ici.

Pour notre association, l’appel de Mongo peut se traduire par l’appel de la Vie, du Vivant en chacun de nous qui est la source de la créativité, de l’inspiration, de la régénération, de la guérison, ainsi que de toutes les vertus fondamentales : confiance, liberté, pardon, amour, beauté, lumière, vérité.

Le Nouveau Paradigme c'est quoi ?

Paradigme signifie étymologiquement “modèle”, et dans le sens commun “représentation du monde reposant sur un courant de pensée dominant”. On peut parler de changer de paradigme dans différents domaines dans le sens de changer de modèle, changer de logiciel conceptuel.

Dans le cadre du livre et de notre association, le nouveau paradigme se réfère à un terme largement employé par l’activisme citoyen qui exprime l’émergence planétaire d’une nouvelle conscience en rupture avec notre modèle consumériste mondialisé, soit le vieux paradigme de notre société industrielle de croissance infinie devenu hautement dysfonctionnel et incapable de résoudre les fléaux qu’il a engendrés.
On le désigne par le nouveau paradigme plutôt qu’un nouveau paradigme parce qu’il n’émane pas d’un groupe idéologique particulier ou de personnalités singulières. Il est au contraire l’expression d’une intelligence collective en formation, d’une conscience planétaire en mûrissement qui d’une part ne s’accorde plus avec notre monde d’aujourd’hui jusque dans ses fondations, et d’autre part est tournée vers un autre ordre de réalité dont la cohérence supérieure le rend apte à résoudre les contradictions et dysfonctionnements qui restent insolubles dans l’ordre de réalité inférieur du vieux paradigme.

mmLa réponse aux maux de l’humanité se trouve dans cet ordre de réalité supérieur parce qu’il contient les nouvelles valeurs qui transcendent ses insolubles contradictions et qui de ce fait sont les seules à pouvoir lui apporter la guérison. Pour les humains qui sont parvenus à se connecter à ce nouvel ordre de réalité en élevant leur niveau de conscience, le comportement approprié générateur de guérison du monde s’impose de lui-même, tout comme les réponses appropriées qui vont émerger d’une multitude d’initiatives originales se renforçant mutuellement pour s’harmoniser naturellement entre elles. (AdM vol II p142)

Qui est l'auteure du livre ?

D’abord désignée par ses initiales C. S. avant de prendre le nom de Sarasvati, l’auteure est une Française née dans les années 60. Au cours d’une NDE (expérience de mort imminente détaillée dans sa biographie) qui va bouleverser sa vie, elle reçoit l’inspiration de L’Appel de Mongo, un livre qui lui demandera plus de vingt années de travail avant de parvenir à l’accoucher.

Désireuse de rester anonyme et de ne tirer aucune gratification matérielle du livre (toutes les précisions sont dans les raisons de son effacement), elle en confie le destin à notre association qui percevra l’intégralité de ses bénéfices à venir.
Depuis lors, elle s’est établie en Inde pour une retraite spirituelle qui se veut définitive et qu’elle ne quittera que dans la mort.

Pourquoi le livre n'est-il pas encore publié ?

1- La publication est une étape mais pas le but

Avec plus de 500 romans (5000 dans l’année*) qui sortent à chaque rentrée littéraire où seuls une cinquantaine accède à une visibilité médiatique grâce au soutien promotionnel de leurs éditeurs et à la notoriété déjà acquise de leurs auteurs, la publication d’un nouveau livre, même s’il est de grande qualité, même auprès d’un grand éditeur (dès lors qu’il est la dernière roue du carrosse qui n’aura pas droit au traitement promotionnel réservé à ses auteurs vedettes), a une forte probabilité de se retrouver mort-né, définitivement réduit au silence sans avoir jamais pu livrer ce qu’il avait à exprimer. C’est le destin de 50 à 80%* des sorties littéraires qui terminent directement au pilon sans avoir eu aucune occasion d’exister.

2- Préparer les bases d’une bonne publication

En raison de cette surabondance de sorties toujours plus envahissante, accéder à la publication ne signifie plus rien désormais si elle ne s’accompagne pas d’une garantie de diffusion et de visibilité minimales.
L’obstacle majeur de L’Appel de Mongo pour les éditeurs est sa taille imposante qui pour des raisons purement logistiques le rend impubliable à leurs yeux, considérant que l’investissement en temps de lecture et préparation est trop élevé pour le peu de bénéfice attendu d’un premier roman d’une auteure inconnue du public. C’est pourquoi le manuscrit n’a pas marqué leur intérêt quand nous l’avons présenté aux éditeurs en 2016.

Depuis cette date nous n’avons pas relancé d’autres éditeurs, mais nous avons considérablement mûris.
Comme nous le présentons dans la phase IV de notre développement, nous avons préféré contourner l’obstacle en confrontant directement le livre à des lecteurs recrutés sur petites annonces, ce qui s’est révélé extrêmement fécond. Nous avons gagné de nouveaux membres et rassemblé 20.000 € de dons qui seront dédiés à la promotion du livre sur les réseaux sociaux.

Il est certain qu’avec cette somme, nous pouvons nous auto-éditer et commencer à faire connaître le livre. Mais nous estimons que ce n’est pas la meilleure stratégie, car cela requerrait beaucoup d’effort pour peu de résultat attendu.
C’est pourquoi nous privilégions toujours un engagement auprès d’un éditeur impactant (qui dispose d’un distributeur national et d’un réseau de presse conséquent) dans l’intention d’établir une synergie qui offrira au livre un bon départ, avec une préférence pour la coédition, où chacun apportera sa contribution propre en assumant le rôle qui lui revient.

Pour toutes ces raisons et parce que nous nous engageons sur le long terme, notre prochaine étape va être de gagner encore en force et en crédibilité avant de solliciter à nouveau un éditeur.
Puisque c’est “le livre qui ouvre lui-même les portes”, nous allons contacter des professionnels du livre (libraires, universitaires, acteurs culturels) pour leur en proposer la lecture.
De cette façon, nous comptons amorcer un premier réseau de diffusion du livre, en même temps que nous accueillerons de nouveaux adhérents dans l’intention de créer un noyau dur de membres actifs désireux de s’investir dans la publication du livre.
À partir de là, nous pourrons mieux mesurer les potentialités effectives du livre et de l’association, avec les différentes options de publication qui s’offriront à nous où nous serons en position de choisir la plus judicieuse.

3- Le moment propice pour sortir le livre

Le rapport à la zone de confort a été une des grandes révélations de notre test d’évaluation (voir le 3ème point de notre analyse), où ce sont les lecteurs qui en étaient sortis qui se sont montrés les plus enthousiastes avec la nourriture spirituelle que le livre leur a apportée.
Si L’Appel de Mongo avait été publié en 2016, il est probable qu’il aurait été encore trop “vert” pour la réceptivité du public qui restait majoritairement cantonné dans sa zone de confort. Mais depuis le monde a considérablement changé, et avec la crise actuelle du coronavirus qui réveille peur et incertitude, beaucoup se sentent forcés de sortir de leur zone de confort qui n’a plus rien de confortable, pour s’ouvrir à une recherche de sens, de clarification, de réponses.

Nous sommes convaincus que L’Appel de Mongo a un destin qui répond à une attente profonde de notre conscience collective, et que le moment “mûr” pour sortir le livre ne cesse de se rapprocher, où il sera porté par une vague qui commence à se réveiller.
Car même en disposant d’une grande force promotionnelle, nous n’avons pas le pouvoir de créer cette vague de toute pièce, nous pouvons seulement l’accompagner et la stimuler lorsqu’elle surviendra. Tout comme nous n’avons pas le pouvoir de savoir quand ni comment le livre aura de l’impact sur les consciences, nous pouvons seulement nous efforcer d’être disponibles lorsque le fruit sera mûr et tombera de lui-même.

En quoi le livre est-il une arme de combat ?

Dans l’univers de Mongo où notre attention vaut de l’or, les puissances régnantes se sont accaparées toute l’attention de l’humanité qu’elles gardent captive grâce à un flot ininterrompu de divertissements addictifs toujours plus efficaces, garantissant sa passivité et sa soumission docile à l’ordre établi.
Dans ce monde où la Communication est le premier pouvoir, une poignée de résistants composée des derniers artistes porteurs de conscience se battent pour sortir l’humanité de son état d’engourdissement addictif qui l’enfonce dans l’inconscience. Mais pour cela, ils n’ont d’autre choix que d’utiliser eux aussi les codes du divertissement efficace…

Le lecteur entre dans L’Appel de Mongo de la même manière, le premier épisode ayant été conçu pour captiver l’attention du plus grand nombre en le plongeant dans une fiction attrayante qui lui procure ce plaisir d’évasion qui est la première qualité que la majorité des humains attendent aujourd’hui d’un divertissement culturel. Mais sous l’apparence du divertissement se cache un cheval de Troie qui s’est introduit dans la conscience du lecteur pour le convier peu à peu à reprendre contact avec lui-même.
L’Appel de Mongo en tant qu’arme de combat consiste à faire passer le lecteur de l’attention captive et passive d’un simple divertissement à une libre attention active qui sollicite le réveil de sa conscience…

La présentation complète est dans une arme de combat.

L'appel à une révolution culturelle ?

Tout relève de ce double constat. D’une part, c’est désormais le divertissement de masse qui influe le plus sur la conscience collective en se chargeant d’orienter et de forger ses valeurs dominantes. Et d’autre part, toute expression artistique, philosophique, spirituelle qui reste cantonnée dans son champ propre n’a plus (ou très peu) d’impact sur la conscience collective, se réduisant à une niche qui s’adresse à un public averti et restreint.

La réalité dans laquelle nous habitons n’existe pas en soi mais est construite par un ensemble de récits qui forme notre mythe moderne.
Dès lors que l’expression artistique de l’humanité est totalement assimilée au divertissement culturel, elle propage un unique récit (ou métarécit) qui prône les valeurs et les lois du monde marchand, et qui est un récit de plus en plus toxique. 
C’est pourquoi nous devons impérativement nous ouvrir au Nouveau Paradigme car notre monde en grand péril exige une transformation profonde de nos comportements qui ne peut advenir qu’en changeant de récit, qu’en adhérant collectivement à un nouveau mythe qui deviendra notre nouvelle réalité.

Telle est la révolution culturelle que porte en germe L’Appel de Mongo, dans cette nécessité de rassembler les artistes porteurs de conscience autour d’un même combat pour engendrer et nourrir un nouveau récit salvateur pour l’humanité.
C’est un récit qu’appelle une conscience émergente partout présente sur la planète, exprimant les besoins et les rêves des mouvements altermondialistes, féministes, antiracistes, des créatifs culturels* et des nouvelles générations en révolte, un récit qui en lieu et place du profit prône la conscience comme notre première et véritable richesse, le seul trésor que nous emporterons avec nous dans la mort.
Cette révolution culturelle étant propre à notre monde de la Communication, elle s’inscrit alors dans un combat pour conquérir l’audimètre afin de faire triompher les valeurs de la conscience. Ce qui exige de recourir désormais au support du divertissement efficace, mais également de constituer une force promotionnelle propre pour grandir en visibilité médiatique, cela non pas à des fins lucratives mais dans une économie de la gratuité dédiée au bien de toute l’humanité.

La présentation complète est dans l’appel à une révolution culturelle.

error: Content is protected !!