riches (5)

5/[riches ; blanchiment de mauvaise conscience]

menace du châtimentEn réalité cette obscure menace du châtiment n’était pas nouvelle. Elle hantait inconsciemment les riches depuis toujours en proportion de leur fortune, et depuis toujours ils appliquaient inconsciemment la même stratégie pour tenter de s’en débarrasser. Elle consistait en une opération de blanchiment de mauvaise conscience que l’on pouvait résumer de la sorte : pendant que d’une main ils volaient le pain des pauvres, de l’autre main ils leur en redistribuaient généreusement quelques miettes en grand seigneur. Quelles que soient les variantes, on revenait toujours au même procédé. Il provenait d’une constante de la conscience humaine qui avait impérativement besoin de légitimer son action dans son bon droit en sentant qu’elle était du bon côté de la barre, dans le camp des bons et des justes. Autrement dit, pendant que les riches s’engraissaient sur le dos des pauvres en les exploitant, afin d’éviter que leur activité malfaisante ne soit reconnue comme telle par une mauvaise conscience qui leur signifiait qu’ils étaient du mauvais côté, le côté du mal où un inexorable châtiment les attendait dans ce monde ou dans un éventuel au-delà, ils affichaient parallèlement au grand jour des œuvres de bienfaisance et autres dons caritatifs qui leur permettaient de blanchir leur mauvaise conscience en se rachetant une bonne conscience à moindres frais. Autrement dit, ils marchandaient la bénédiction du ciel en se coiffant d’une bonne conscience qui leur procurait le repos du juste en s’assurant qu’ils faisaient partie du bon côté, le côté du bien qui leur promettait de conserver leur ticket pour le paradis dans ce monde et dans l’autre.

© Tous droits réservés


    One thought on “riches (5)

    %d blogueurs aiment cette page :