religion de la croissance (5)

5/[religion de la croissance ; négativité ; industrie de la maladie]

Autre nuisance génératrice de bienfait : la délinquance, cette délinquance massive qui continuait elle aussi de progresser avec la croissance. La délinquance, c’était de la destruction là encore, du vandalisme, de l’agression, de la souffrance, du malheur pour l’humanité, mais ce malheur avait du bon, car il était la base de toute une industrie de la sécurité, de la protection, de la surveillance, du traitement judiciaire et de l’incarcération qui fournissait désormais du travail à une centaine de millions d’individus. Mais la palmdangereux pesticidee de la nuisance génératrice de bienfait revenait à l’industrie agricole et alimentaire qui nourrissait à présent la majorité des humains. Comme elle était tenue d’obéir en priorité à des impératifs de rentabilité au détriment de la qualité, cette industrie produisait une alimentation à la fois toujours plus appétissante et toujours plus malsaine qui empoisonnait lentement les populations, autre grand malheur pour l’humanité qui avait du bon, car il soutenait une gmalbouffeigantesque industrie de la maladie qui faisait vivre une centaine de millions d’autres individus. Il n’y avait alors rien d’étonnant à ce que les deux industries entretiennent entre elles une profonde connivence, puisqu’en fragilisant et affaiblissant lentement les populations à travers les poisons qu’elles leur faisaient ingurgiter, elles développaient ensemble une société à la fois toujours plus malade et toujours mieux soignée, du moins chez les nations fortunées qui avaient les moyens de se payer un coûteux service médical.

Ce qui se profilait à l’horizon tandis que la croissance poursuivait son ascension glorieuse imperturbable, c’était un lent et inexorable basculement de l’activité humaine dans la négativité. À l’échelle planétaire, le travail véritablement créatif et bénéfique à la collectivité s’amenuisait toujours plus, pour être remplacé par un travail soit directement nuisible à la collectivité, ou soit reposant sur la négativité humaine qu’il se proposait de traiter. L’augmentation de la nuisance et de la négativité accompagnait la croissance qui y puisait le combustible nécessaire à sa perpétuation.

© Tous droits réservés

6/[religion de la croissance ; travail nuisible ; appauvrissement]

7/[religion de la croissance ; raréfaction des matières premières ; misère ; ruine]

8/[religion de la croissance ; communication hégémonique]

9/[religion de la croissance ; refoulement de la réalité de la mort ; empire financier ; dette]

10/[religion de la croissance ; croquants ; intérêt privé ; matières premières]

11/[religion de la croissance ; accélération ; tyrannie du temps ; refoulement de la réalité de la mort]


    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :