religion de la croissance (11)

11/[religion de la croissance ; accélération ; tyrannie du temps ; refoulement de la réalité de la mort]

― Un des plus grands fléaux de la religion de la croissance est qu’elle a fait du temps qui passe son ennemi. Elle est entrée en guerre contre le temps pour se sentir constamment tyrannisée et pressée par le temps, entraînant tous les humains dans une course poursuite contre le temps, les poussant à accélérer sans cesse, à aller toujours plus vite dans tous leurs domaines d’activité afin de gagner du temps sur le temps, afin de rattraper le temps perdu, et depuis ils n’ont plus jamais cessé de courir… L’impulsion qui les anime n’est ni le plaisir de la vitesse ni l’urgence de répondre aux besoins vitaux de la société humaine, mais l’angoisse larvaire de l’échéance fatale de la la grande faucheusemort qui les presse de se gorger d’un maximum de biens et de jouissances dans un minimum de temps comme pour tenter d’édifier un rempart entre eux et l’intolérable néant de la mort qui les attend. La course que les humains livrent contre le temps n’est rien d’autre qu’une course contre la mort. Plus ils vont vite, plus ils tentent d’échapper au spectre de la mort qui les poursuit, plus ils refoulent la réalité de la mort qui les menace au devant d’eux, et plus leur champ de vision se rétrécit, plus ils deviennent myopes, c’est-à-dire qu’ils ne sont plus capables de voir que le très court terme qui seul les intéresse, n’accordant de valeur qu’aux résultats rapides porteurs des profits les plus proches, des jouissances les plus immédiates… Cet état de myopie toujours plus épais qui afflige désormais l’humanité tout entière n’a d’autre cause que la spirale de l’accélération sans fin dans laquelle la religion de la croissance l’a entraînée. Or une humanité qui ne peut plus regarder dans le long terme pour y concevoir son intérêt et son bénéfice est une humanité qui a littéralement abandonné son devenir au chaos et à la destruction. Et voilà que pour comble de l’ironie, c’est maintenant ce chaos et cette destruction qu’elle génère au devant d’elle qui la poussent à accélérer encore plus fort afin d’empocher encore plus vite les gains qui doivent lui permettre de s’en protéger et de réparer les dégâts accumulés.

© Tous droits réservés


    Laisser un commentaire