maladie (4)

4/[maladie ; délinquance ; guerre ; négativité humaine, culture des 4 richesses]

richesse fabuleuseUne humanité convertie à la culture des quatre richesses était appelée à se réconcilier autour de cet immense chantier collectif qui à terme lui apporterait l’enrichissement le plus fabuleux dont elle ait jamais osé rêver. La peur faisant place à la véritable sécurité de la sérénité intérieure, la maladie faisant place à une vraie santé durable, la guerre entre les sexes et dans les familles faisant place à la concorde, cette profonde résorption de la négativité humaine ne pourrait que se répercuter à plus vaste échelle en mettant également fin aux guerres entre nations. Car plutôt que de continuer à se laisser guider par la peur pour répondre aux conflits, ces nations se mettraient elles aussi à chercher la voie de l’apaisement et de la réconciliation comme le gage le plus sûr de leur enrichissement mutuel. Mais une humanité délivrée de sa négativité, c’était aussi et surtout une humanité qui pouvait enfin se passer de toutes les industries prospérant sur le malheur humain. La résorption de la négativité humaine condamnait à la faillite la gigantesque industrie de la maladie en entraînant la suppression de plus d’une centaine de millions d’emplois, comme elle condamnait à la faillite la gigantesque industrie de la guerre en entraînant la suppression de plus d’une centaine de millions d’emplois, comme elle condamnait à la faillite la gigantesque industrie de la délinquance en entraînant la suppression de plus d’une centaine de millions d’emplois. La résorption de la négativité humaine, autrement dit la résorption de la misère humaine, autrement dit l’aurore de la véritable richesse du bonheur humain était bel et bien indissociable de la résorption du travail productif. Et jusqu’où s’étendait cette résorption ? Hormis la petite part positive consacrée à la production de biens utiles à la collectivité, elle portait un arrêt à la plus grande part, à l’énorme majorité du travail productif à l’œuvre dans le monde qui s’activait assidûment à sa ruine. Et à quoi aboutissait cet arrêt sinon à l’arrêt de la consommation de la plus grande part, de l’énorme majorité des réserves d’énergie et de matières premières dont disposait la planète ?

© Tous droits réservés

5/[maladie ; hypocondrie de l’élite ; charge coupable ; (blanchiment de) mauvaise conscience]

6/[maladie ; élite ; manque ; déséquilibre ; sobriété, culture des 4 richesses]


    Laisser un commentaire