inconscience (3)

3/[inconscience ; ennemi ; complot de l’ombre ; bête immonde]

D’abord, il faut toujours garder à l’esprit que l’inconscience collective à laquelle nous nous attaquons est indissociable de nous-mêmes et de l’expression de notre propre énergie. Tapie dans l’ombre de la conscience, elle se nourrit essentiellement de l’énergie de réaction, de rejet, d’hostilité et de guerre que nous lui menons et qui contribue à édifier une sorte d’hydre gigantesque aux ramifications infinies. Cette hydre a pour base la part d’inconscience de chacun d’entre nous, tandis qu’elle présente de multiples têtes pensantes qui s’élèvent de son dos comme du sommet d’autant de pyramides. Les têtes pensantes sont reliées entre elles et constituent ces fameux réseaux d’alliances et d’intrigues secrètes agissant à l’encontre du bien-être de l’humanité… Le premier aveuglement est de croire qu’il suffirait de couper les têtes pensantes du monstre pour l’abattre, comme si l’inconscience humaine qui l’alimente et le sustente allait disparaître avec elles, ce qui relève de la plus totale illusion. En réalité, aussi longtemps que l’état d’inconscience de l’humanité ne sera pas entamé à sa base, plus on lui coupera de têtes, plus le sang du monstre rejaillira sur les hommes, et plus de ce sang repousseront de nouvelles têtes plus féroces et démoniaques encore… Le second aveuglement est de croire que la poignée de profiteurs richissimes qui forment les têtes pensantes du monstre ont le pouvoir de le diriger délibérément selon leur bon plaisir. En réalité, loin de le commander ils sont ses premiers esclaves, parce qu’ils sont les plus esclaves hydre bête immondede leur soif insatiable de profit et de pouvoir. Ils n’ont gagné le privilège d’être à la tête du monstre que parce qu’ils accumulent et concentrent la plus extrême inconscience qui soit, parce qu’ils sont les plus déments, les plus grands damnés parmi les hommes, et les damnés ne jouissent pas des bienfaits de leurs crimes mais ne font rien d’autre que répandre sur le monde toute l’horreur et la souffrance qu’ils portent en eux… Enfin le troisième aveuglement qui découle des précédents, c’est de croire qu’il est possible de sortir réellement gagnant de l’alliance avec la bête immonde, et qu’à ce jeu-là il y a par conséquent un bon côté où se retrouvent ceux qui en profitent mais qui sont aussi les vrais responsables, les vrais coupables, et un mauvais côté où sont plongés la majorité des humains qui sont les victimes innocentes de leurs exactions. En réalité, pas plus qu’il n’y a de véritables gagnants il n’y a de victimes innocentes de la bête immonde, mais tous les humains qui lui restent liés de par leur propre inconscience sont à différents degrés à la fois ses complices et ses victimes. Seule cette reconnaissance a le pouvoir d’entamer son empire maléfique en amenant chacun à balayer d’abord devant sa porte, tandis que de continuer d’ignorer sa propre participation à la monstruosité du monde en se posant en victime aux mains propres d’un complot de l’ombre venu exclusivement de l’extérieur ne contribue qu’à le perpétuer.

© Tous droits réservés


    Laisser un commentaire