environnement (5)

5/[environnement ; travail ; qualité des conditions d’existence ; misère]

dégradation condition d'existenceCertes, en continuant de travailler dur pour gagner plus, ils percevaient toujours une augmentation de leur abondance qu’ils épanchaient dans la jouissance d’une consommation toujours accrue, mais en contre-partie, ils devaient payer toujours plus pour assurer leur protection et celle de leurs biens, payer toujours plus pour l’évacuation et le traitement de leurs déchets, toujours plus pour l’assainissement de leurs aliments et de leur environnement, toujours plus pour soigner leurs maladies, en contre-partie ils respiraient un air toujours plus vicié dans une nature toujours plus défigurée et souillée, en contre-partie ils étaient confrontés à la montée des actes criminels, à l’insécurité de la rue d’une violence toujours plus effrayante, en contre-partie il leur fallait vivre dans un climat social de plus en plus chargé de tensions, de conflits, de haines, de coups bas en tous genres, et plus particulièrement dans le monde du travail où la souffrance ne cessait d’augmenter avec la croissance tant celle-ci leur imposait de tenir des rendements de plus en plus inhumains. Dès lors, leur enrichissement matériel avait beau être encore au rendez-vous, il ne suffisait plus à compenser la dégradation de la qualité de leur condition d’existence qui en était l’inévitable conséquence. Plus ils travaillaient pour continuer d’accroître leur abondance, plus ils devaient payer le prix de la négativité que leur travail causait, et ce prix était désormais plus élevé, ce qui signifiait que la part de ce qu’ils parvenaient à gagner d’un côté en amélioration de la qualité de leur condition d’existence était devenue inférieure à la part de ce qu’ils perdaient de l’autre côté en dégradation.

© Tous droits réservés

6/[environnement ; coûts de production ; catastrophe ; exploitation]

7/[environnement ; consommation ; gigantisme ; irresponsabilité]


    Laisser un commentaire