Conscience (2)

2/[conscience ; inconscience ; audimètre ; croquants]

― Vous voyez juste : le facteur déterminant est bien dans l’intention, dans la motivation qui préside aux créations cubiques et non pas dans telle ou telle forme qu’elles peuvent revêtir… Si la motivation est pure, réellement désintéressée, qu’elle est un acte de dévouement au service du bien commun, toute la palette de l’expression humaine peut être mise à contribution pour son dessein, même ce qu’il y a de plus grossier, de plus répugnant ou de plus horrible, car le fruit qui en sortira sera dans son essence toujours beau, vrai, authentique, et par conséquent foncièrement bénéfique. À l’inverse d’une motivation intéressée qui ne vise que son propre profit où quand bien même elle ferait usage des formes les plus nobles, les plus généreuses, les plus charitables, le fruit qu’elle produira sera nécessairement maléfique pour être contaminé dès le germe… Vous en avez eu un petit aperçu avec le croquant du coca-goulack, et soyez sûr que c’est là que se trouve la véritable violence qui s’exerce dans le cube…

En disant cela, son faciès couturé se contracta à nouveau, plus durement encore :

bébé tétant sein femme clown macdonald

pub obscène

― Utiliser les sentiments les plus profonds, les valeurs humaines les plus sacrées pour vendre de vulgaires objets de consommation, qu’y a-t-il de plus violent, de plus obscène! Cette prostitution des sentiments est une offense permanente faite à la dignité de l’être humain, un viol de ses valeurs fondamentales et la meilleure manière de les détruire!… C’est ce dont s’est chargée l’inconscience à l’œuvre dans le cube avec à sa tête la gigantesque industrie des croquants qui au cours des siècles et des siècles a accompli une entreprise de destruction massive de tout ce qui constitue la grandeur de l’humanité en l’assimilant à ses fins marchandes. Qu’il s’agisse de l’amour désintéressé, du don de soi, de l’esprit de sacrifice, de la solidarité envers les faibles et les opprimés, de la protection de l’environnement vital collectif, qu’il s’agisse de l’innocence de l’enfance, de la maternité bénie, de l’émoi amoureux, qu’il s’agisse de la quête de lumière, du combat pour la vérité, ou encore de la révolte, de la rébellion contre l’injustice, tout ce qui appartient à la noblesse et à la beauté de l’être humain, cela même qui est sans prix et ne peut être vendu a été systématiquement récupéré par le monde marchand qui l’a peu à peu vidé de sa substance et de sa signification en l’incorporant à son propre langage dédié à ses propres fins… Il n’y a pas de meilleure manière d’anéantir les symboles fondateurs de l’humanité que de profaner le sacré et de sacraliser le profane en instillant la vénération des objets de consommation. Et en l’imposant massivement à la planète entière génération après génération, ce massacre consommé des symboles a fini par priver les êtres humains du sens d’eux-mêmes en les privant des repères élémentaires de leur propre humanité… Peut-on concevoir une plus grande violence à l’encontre de la conscience humaine! Peut-on concevoir une plus grande obscénité!

© Tous droits réservés

3/[conscience ; conditionnement ; choix ; liberté]

4/[conscience ; culture des 4 richesses ; ordre de réalité ; nouveau paradigme]

5/[conscience ; ordre de réalité ; nouveau paradigme]


    Laisser un commentaire