Audicratie (2)

[audicratie ; pouvoir de la goutte d’eau ; révolution ; attention]

― Tout de même, je m’interroge, intervint Carlos, le vote audicratique il est omniprésent, ça me paraît impossible de ne pas le reconnaître à un moment ou un autre… Comment est-ce qu’ils s’y prennent pour réussir à le masquer aux yeux de tous ?

― La goutte d’eau, répliqua promptement Moyahm Shédid. Chaque vote audicratique n’est rien de plus qu’une goutte dans l’océan, une goutte dérisoire dont l’impact est dérisoire, insignifiant… Les maîtres du monde jouent à fond sur la dimension dérisoire de leur goutte d’eau pour détourner les humains de la prise de conscience de la puissance réelle de leur vote, voilà comment ils s’y prennent.

Là-dessus, il marqua une courte pause, donnant juste le temps aux Danseurs de faire le rapprochement avec l’esprit de la goutte d’eau qui caractérisait leur communauté, avant de reprendre :

goutte d'eau

goutte tombant dans l’océan

― Ils jouent sur la dimension dérisoire de leur goutte d’eau en omettant et écartant soigneusement sa dimension essentielle, et en cela, ils n’ont pas beaucoup d’efforts à faire, les humains se chargeant eux-mêmes de leur faciliter la tâche!… Voyez-vous, le vote audicratique renvoie à la responsabilité de la goutte d’eau, la responsabilité du don dérisoire et essentiel de la goutte d’eau de chaque citoyen. D’un côté, le vote est dérisoire, car pris isolément il n’est jamais qu’une goutte d’eau qui n’a pas en elle-même le pouvoir de changer l’état du monde, mais d’un autre côté, le vote est essentiel, car c’est bien lui et lui seul qui est responsable de l’état du monde que les humains ont récolté, c’est bien leur goutte d’eau et elle seule, multipliée par les milliards de gouttes d’eau de tous les citoyens de la terre, qui a forgé et continue de forger le monde effroyable qu’ils endurent aujourd’hui collectivement… Voyez-vous, l’audicratie est un gouvernement extrêmement exigeant qui sollicite le sens de la responsabilité collective de ses citoyens en permanence. Aussi ce n’est pas tant que les humains ne sont pas capables de reconnaître qu’ils sont en audicratie, mais c’est bien plutôt que l’immense majorité d’entre eux ne veulent pas voir qu’ils sont en audicratie! Ils ne veulent tout simplement pas endosser la responsabilité de leurs actes et de leurs conséquences qui pèse en permanence sur leurs épaules, et rien ne leur est plus facile alors que d’évacuer cette intense responsabilité en se réfugiant dans la dimension dérisoire de leur goutte d’eau! Celle-ci leur permet de s’installer confortablement dans le déni des conséquences de leurs actes, et avec elle, dans le déni de la réalité de la puissance du vote qu’ils ont entre les mains!… À partir de là, les maîtres du monde n’ont rien de plus à faire que d’encourager cette inclination naturelle des humains à se dérober à leur responsabilité en mettant en avant l’impact dérisoire de leur goutte d’eau, c’est-à-dire en mettant en avant leur impuissance totale à agir pour changer quoi que ce soit à l’état du monde, et le tour est joué!… Et à partir de là, vous comprendrez aussi pourquoi on ne peut pas faire porter le poids de la faute aux seuls maîtres du monde, puisqu’eux-mêmes ne font que profiter de la démission des humains qui demeurent à jamais la source de la véritable énergie à l’œuvre dans le désastre planétaire!

― … Le don dérisoire et essentiel de la goutte d’eau, reprit lentement Carlos avec un regard absorbé, je comprends, c’est comme pour nous… Si je penche du côté de la dimension dérisoire de ma goutte d’eau, sa dimension isolée, j’ai une excuse toute trouvée pour mon inconscience, et je vais me décourager, je vais démissionner… Mais si je penche du côté de sa dimension essentielle, sa dimension collective, ma conscience est réveillée et je reprends courage, je retrouve la volonté d’accomplir ma mission en donnant simplement ma goutte d’eau, parce que je vois alors qu’elle n’est plus isolée mais qu’elle fait partie d’un grand dessein où elle est aussi indispensable, aussi nécessaire que toutes les autres gouttes pour remplir le vase de l’océan du vœu… Ce qui fait que ma goutte a beau être dérisoire, sa participation la rend en même temps très grande, aussi grande que l’océan du vœu…

― Si seulement le monde pouvait t’entendre! s’exclama Moyahm Shédid, visiblement ému.

Il se laissa un instant attendrir par leur grand rêve à tous, leur promesse lointaine, puis il enchaîna d’un ton plus modéré, moins amer :

― Le jour où les humains réaliseront que l’enfer qu’ils subissent a été forgé par le pouvoir de leur goutte d’eau donnée inconsciemment, ils réaliseront que l’accomplissement du paradis est à leur portée, puisqu’il leur suffira de recourir à ce même pouvoir de leur goutte d’eau donnée cette fois consciemment pour l’engendrer… Oui, ils ne pourront plus que basculer de l’un à l’autre parce qu’en audicratie le vote est à ce point élémentaire qu’il n’offre en tout et pour tout que deux options, deux orientations : le chemin du paradis ou le chemin de l’enfer… Soit vous votez en conscience en mesurant le poids de vos actes et de leurs conséquences, et vous votez automatiquement pour la création et l’essor du paradis sur terre, ou soit vous votez sans conscience en ignorant ou rejetant le poids de vos actes et de leurs conséquences, et vous votez automatiquement pour la création et l’aggravation de l’enfer sur terre… Oui, vous n’avez le choix qu’entre l’un ou l’autre, et il n’y a pas de troisième voie, aucune échappatoire à ce choix binaire puisqu’en audicratie vous n’avez pas le pouvoir de vous abstenir de voter, puisque vous donnez votre goutte d’eau continuellement, votre goutte qui est créatrice, inexorablement active et opérante, et dans la mesure où personne ne peut souhaiter voter délibérément pour l’enfer, c’est votre inconscience d’être en train de voter aussi bien que votre refus d’en assumer la responsabilité qui s’en chargent.

© Tous droits réservés


    Laisser un commentaire