6 – La Révolution, c’est quoi?

Ce qu’on retiendra de ces dernières précisions, c’est qu’elles montrent qu’il n’y a pas seulement ce qui se dit et ce qui se voit dans la scène sexuelle du premier épisode, il y a également une part souterraine instinctive plus ou moins perturbante qui agite autant nos pulsions de vie que nos pulsions de mort. Et cette part regarde étrangement du côté de la révolution.

foule montant un escalator vers la lumière

ascension, évolution,

C’est toujours la jeunesse, l’énergie montante des nouvelles générations qui porte la vague des révolutions. Et ce n’est pas leur tête qui enclenche en premier la révolution, c’est leur ventre, l’énergie libérée du ventre. N’est-il pas curieux que toutes les révolutions s’accompagnent, non pas à chaque fois d’une libération sexuelle explicite, mais systématiquement d’une libération de l’énergie sexuelle ? Comme si le moteur de la révolution était d’abord cette énergie sexuelle libérée du ventre qui permet de passer de la soumission à la dure réalité à la revendication de son droit à la jouissance de vivre. Et ce basculement se produit au moment où l’on accepte le risque de mort, c’est-à-dire au moment où la soumission à la menace des tyrans durs ou mous prend fin parce que nous avons fait un pacte avec la mort, parce que nous avons pris la mort pour maître en réalisant qu’elle nous affranchis de tous les autres maîtres en les supplantant. Et qu’est-ce que prendre la mort pour son maître sinon Éros en nous qui se réconcilie avec Thanatos ? Et qu’est-ce que se réconcilier avec la réalité de la mort sinon notre Phallus fondateur qui retourne se lover dans la Vulve régénératrice pour réveiller notre soif et notre jouissance de vivre, réveiller notre enthousiasme et notre vitalité créatrice ?

Toute société s’efforce de préserver son Phallus fondateur coûte que coûte. Car la désagrégation du Phallus signifie perte de pouvoir, perte de structure, perte de contrôle, perte de stabilité, perte de sécurité, et donc menace de chaos. Aussi face aux épreuves, désastres, problèmes, dysfonctionnements, la société n’envisage d’abord que des voies réformistes pour y remédier. Ce sont des voies qui se proposent de réparer le Phallus défectueux, de l’améliorer, le revigorer, le rafistoler mais sans remettre en question ses fondations, car toucher ses fondations c’est prendre un risque de mort, le risque de l’effondrement complet du Phallus. Ce n’est qu’au bout de décennies et de décennies de réformes, quand toutes les possibilités réformistes ont été expérimentées en finissant par couvrir de prothèses, sparadraps, béquilles et remèdes en tous genres un Phallus qui continue inexorablement de se corrompre et de dégénérer, qu’en dernier recours commence à être envisagée la nécessité de toucher à ses fondations. Et dès lors qu’on accepte de s’attaquer aux fondations du Phallus, on entre dans la voie révolutionnaire.

Tant que le collectif humain refuse de sacrifier son Phallus fondateur à la Vulve dévorante en vue de le régénérer, la révolution salvatrice n’a pas lieu, et il souffre de plus en plus des effets de la corruption et de la dégénérescence du Phallus qui se poursuivent. Mais dès qu’il cesse de tourner le dos à la mort pour lui faire face, dès qu’il opère ce retournement fondamental, la Révolution s’enclenche et le basculement se produit.

Pour l’heure, nous avons besoin de mûrir collectivement pour accepter la réalité de la mort, pour redevenir ami avec la réalité de la mort. Car ce n’est qu’à travers elle que nous trouverons la force de quitter l’ancien monde de référence obsolète pour entrer dans un nouveau monde créateur doté du véritable pouvoir de résorber les grands drames de notre humanité actuelle. C’est par elle qu’adviendra la Révolution du troisième millénaire, cette révolution intérieure se déployant sur l’extérieur, cette révolution de la Communication fondée sur la compréhension, la concorde et la solidarité de tous. C’est par elle que nous pourrons alors accoucher tous ensemble de ce nouvel ordre de réalité, ce nouveau paradigme prometteur, et cela naturellement, d’un accouchement partagé, sans violence, sans douleur et sans heurts.

1 – L’Appel de Mongo : Une arme de combat ?

2 – Le choix d’une forme classique

3 – Premier défi : Activer les archétypes dans la conscience du lecteur

4 – Deuxième défi : Passer de l’attention passive à l’attention active

5 – A propos de la scène de sexualité explicite


    %d blogueurs aiment cette page :