Nombre de morts de la guerre d’Irak

by L'Appel de Mongo

une bombe représentant le nombre de mort de la guerre d'irak

Commençons par une précision sur la nature des chiffres.

Concernant ceux divulgués par les médias dominants, ils vont de l’estimation officielle la plus basse de 30 000 qui est celle de l’administration Bush à un peu plus de 150 000 qui est le comptage de l’IBC (Irak body count), un comptage qui se limite aux décès administrativement référençables (morgue, corps identifiables,…) et qui du propre aveu de l’IBC est nécessairement en deçà de la réalité, tous les morts enterrés sans passer par la morgue, non identifiables ainsi que les légions de disparus n’étant pas pris en compte.

Bien que les animateurs d’actualités des grands médias ne peuvent ignorer ce fait, et alors même que la guerre d’Irak représente des centaines d’heures de diffusion dans leurs tribunes, ils évitent autant que possible d’aborder la question pourtant cruciale du nombre de morts, et quand ils finissent par lâcher un chiffre, il n’est jamais supérieur à celui de l’IBC.

Concernant maintenant la réalité des faits, et donc le nombre véritable de morts, plusieurs travaux d’enquête, de sondage et de recensement ont été menés par des instances indépendantes qui aboutissent toutes à des chiffres considérablement plus élevés allant de 650 000 à 1 500 000 morts.

Parmi ces travaux, on retiendra surtout celui du Lancet, journal de science médicale de grande renommée à comité de lecture et dont les publications ont un caractère de solidité rationnelle quasi indiscutable.

Son enquête minutieuse de grande envergure a abouti à un chiffre de 650 000 morts en 2006.

Comme la guerre s’est poursuivie à peu près au même rythme après 2006, avec des apogées de violence en 2008 et 2013, on peut tout naturellement inférer le double de morts aujourd’hui, ce que les autres enquêtes indépendantes ont corroborées, aboutissant à un final actuel dépassant le million et approchant le million et demi pour certains.

Quant à la crédibilité et la précision de ces chiffres, nous renvoyons aux liens suivants qui vous invitent à mener vous-même votre enquête en allant à la rencontre des faits, ce qui est la seule façon d’obtenir une connaissance de première main fiable et définitive.

En français : 

Résumé des enquêtes aboutissant à plus d’un million de morts :

http://www.voltairenet.org/article163975.html

Sondage sur la perception de l’opinion concernant le nombre de morts :

http://lespoir.jimdo.com/2014/07/21/sondage-uk-combien-de-morts-en-irak-depuis-2003-fair-blog/

En anglais : 

Sur les disparitions massives, tortures et exactions commises en Irak :

http://www.brusselstribunal.org/pdf/Disappearances_missing_persons_in_Iraq.pdf

L’enquête du Lancet sur wikipedia :

https://en.wikipedia.org/wiki/Lancet_surveys_of_Iraq_War_casualties

Condensé des enquêtes conjointes du Lancet, de ORB, et de la BBC :

http://www.brussellstribunal.org/article_view.asp?id=803 – .VaQ5tLVc1ho

Sondage d’opinion sur le nombre de morts :

http://www.informationclearinghouse.info/article37555.htm

Ce qui nous importe ici, c’est que même en acceptant une grosse approximation, on ne peut manquer d’être frappé par l’énorme disproportion du nombre de morts avancé par les médias qui est facilement dix fois inférieur à la réalité des faits. Et on mesure à quel point cette disproportion de ces médias faiseurs d’opinion impacte bien sur l’opinion publique, puisqu’alors même que cette opinion consommatrice d’actualités quotidiennes est surinformée, elle se révèle être très majoritairement ignorante de la réalité, avec 85% se conformant aux chiffres des médias, dont 59% considérant qu’il y a eu moins de 10 000 morts.

Ce sondage réalisé en 2013 au Royaume Uni vaut tout autant chez nous, et pour s’en rendre compte, il suffit de s’amuser à faire soi-même un petit sondage auprès de ses amis et voisins.

La réponse qui vient d’abord presque systématiquement est : « Mais oui, mais au fait, il y a combien de morts ? C’est curieux, je n’en ai pas la moindre idée. », ce qui montre bien que les médias éludent autant que possible ce délicat sujet tout en offrant une couverture considérable de la guerre d’Irak. Ensuite, les estimations proposées correspondent assez bien au sondage avec une prédominance aux alentours de 5000 morts, soit le seul chiffre véritablement ressassé par les médias et exprimant exclusivement le nombre de soldats américains morts.

Tout ceci nous apporte la preuve très parlante de l’effet d’imprégnation massive permanente des médias sur la conscience collective, ces médias qui opèrent au sein de nos sociétés démocratiques de liberté d’expression en imposant par la masse et en continu une communication hégémonique servant les intérêts des puissances régnantes.

On aboutit alors à ce curieux paradoxe : alors même que nous vivons dans un monde de libre Communication où nous n’avons jamais eu autant de possibilités d’être bien informé, la conscience collective de l’humanité façonnée par le flux continu d’actualités diffusé par les médias finit par s’enfermer dans un monde fantasmatique de plus en plus déconnecté de la réalité des faits, et c’est un monde fantasmatique d’autant plus convainquant qu’il nous apparaît à travers la petite lucarne médiatique comme le spectacle vivant de l’unique réalité.

Pourtant la réalité reste la réalité, les faits restent les faits, et la façon dont la monstruosité cauchemardesque de l’état des lieux de la guerre d’Irak nous est soigneusement et massivement masquée installe notre conscience collective dans un puissant déni de la réalité, une très forte distorsion de la perception des faits, ce qui correspond à un état schizophrénique de force 9 sur une échelle de 10 pour le cas de l’Irak.


About the Author


L'Appel de Mongo


Laisser un commentaire

Recherche

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Social

Suivez-nous sur :

Newsletter