2 – Le choix d’une forme classique

peinture de mona lisaCe qui distingue un écrivain d’un auteur est que le premier met l’accent sur le texte, la forme, le style en vue de produire une ambiance particulière, de caractériser ses personnages par une tonalité unique, tandis que le second est d’abord pris par un besoin viscéral d’exprimer ce qu’il porte en lui pour le transmettre à autrui. L’œuvre d’un auteur ne peut pas s’estimer sur la forme seule indépendamment du fond, car chez lui c’est la puissance du fond qui commande le déploiement de la forme où le style est essentiellement le produit naturel de ce fond qui remonte à la surface. Le critère de qualité se situe ici en tout premier dans l’adéquation de la forme avec le fond, une adéquation qui atteint idéalement sa perfection lorsque le texte devient transparent, c’est-à-dire lorsque le lecteur ne perçoit plus le support de la partition mais entend directement la musique qui se joue derrière, c’est-à-dire lorsque son propre fond fusionne avec le fond de l’œuvre où par projection et identification il se met à vivre lui-même ce qui s’y joue.

L’Appel de Mongo est un livre d’auteur. Le fond qu’il contient est si vaste qu’il a imposé d’être encadré par la forme la plus simple qui soit, une forme sobre, classique, aisément identifiable de manière à offrir un support stable et rassurant en contrepoids de ce fond abyssal ouvrant sur de multiples dimensions. Mais ce n’est pas là l’unique motivation. Son contenu puise à une source universelle qui s’est exprimée sous différentes formes en tous temps et dans toutes les cultures. Étant elle-même hors du temps, hors des modes et des particularismes toujours changeants, sa transmission traverse les âges sans être affectée, si bien que ce qu’elle a exprimé il y a mille ans demeure toujours d’actualité. Aujourd’hui elle s’exprime à nouveau à travers L’Appel de Mongo en utilisant un langage moderne pour ne faire cependant que dire et redire ce qu’elle a toujours dit et qu’elle dira toujours. Car ce qu’elle transmet n’est autre que le pouvoir de vie, l’élan vital continuellement rédempteur et régénérateur face à la corruption et à la stagnation du pouvoir mondain. Mais bien que cette transmission soit toujours la même en essence, le pouvoir de vie qu’elle contient perd de sa force au cours du temps. Et c’est pourquoi il lui faut constamment le raviver en l’actualisant, c’est-à-dire en le connectant aux grands défis et préoccupations de notre humanité du temps présent, c’est-à-dire en utilisant un langage nouveau parlant la langue du temps présent.

La transmission que porte L’Appel de Mongo est destinée à durer dans le temps aussi bien qu’à se répandre dans l’espace parce qu’elle s’adresse à la conscience de toutes les cultures de la planète. Et la forme classique étant la moins démodable dans le temps aussi bien que la plus aisément traduisible dans toutes les langues sans déviation de sens, c’est ce qui l’a imposée en dernier ressort.

1 – L’Appel de Mongo : Une arme de combat ?

3 – Premier défi : Activer les archétypes dans la conscience du lecteur

4 – Deuxième défi : Passer de l’attention passive à l’attention active

5 – A propos de la scène de sexualité explicite

6 – La Révolution, c’est quoi ?